FICHES DETAILLEES ANALYTIQUE

 

 

 

 

ACE - ANTIGÈNE CARCINO EMBRYONNAIRE - SÉRUM

 

Synonymes   - Antigène Carcino Embryonnaire
Intérêt Clinique   Protéine onco-foetale retrouvée dans le foie, les intestins et le pancréas. A la naissance, le taux d'ACE s'effondre. Il est augmenté dans les cancers digestifs mais également au cours de pathologies bénignes (polypes, hépatites, cirrhose, pancréatites, maladie de Crohn) et chez les fumeurs.
       
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

 

     
Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 55 - réf 7327
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin -

 

ACIDE FOLIQUE - SÉRUM

 

Synonymes   - Folates
- Vitamine B9
Intérêt Clinique   Les carences en folates se manifestent par des signes généraux (asthénie, anorexie), neuropsychiatriques et neurologiques. Elles résultent de plusieurs mécanismes : diminution des apports, diminution de l'absorption, augmentation des besoins, interactions médicamenteuses, anomalies génétiques et augmentation des pertes. Le dosage sérique est un reflet des apports récents en folates, alors que le dosage érythrocytaire reflète l'état des réserves en folates.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum non hémolysé (exclusivement)  + 4°C  

     
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 50 - réf 1387
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

ACIDE VALPROÏQUE - SÉRUM

 

Synonymes   - Valpromide
- Dépakine®
- Valproate de sodium
- Dipropylacétamide
- Dépamide®
Intérêt Clinique   Antiépileptique majeur. Demie-vie 15 à 17 heures. Etat d'équilibre atteint en 3 à 4 jours. Les effets secondaires les plus fréquents sont dose-dépendants ou surviennent lors de polythérapie : troubles digestifs, chute de cheveux, tremblement, état confusionnel. L'acide valproïque est hépatotoxiques
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Informations complémentaires   Conformément à la NABM, toute demande doit comporter IMPERATIVEMENT :
- la date et l'heure de prélèvement, la date et l'heure de la dernière prise
- les raisons de la prescription (recherche d'efficacité et/ou de toxicité)
- la date de début du traitement et/ou de l'éventuelle modification de posologie
- l'âge, la taille et le poids du sujet lorsque cela est possible
- les renseignements posologiques (quantité administrée, fréquence, voie d'administration)
- la fiche de suivi médical
Prélèvement toujours à la même heure avant une nouvelle prise
     
Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 65 - réf 0340
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

ADÉNOVIRUS - RECHERCHE - SELLES

 

Synonymes   - APC virus
- Virus pneumotropes - adénovirus
Intérêt Clinique   Habituellement responsables d'affections bénignes du tractus respiratoire supérieur, d'un syndrome coqueluchoïde et de gastro-entérite (sérotype 40-41) chez l'enfant, de conjonctivite et kératoconjonctivite épidermique (sérotype 8-19) chez l'enfant et l'adulte. Ils peuvent aussi, mais rarement, provoquer une pneumopathie grave (sérotype 7), une méningo-encéphalite, une cystite hémorragique ou une anémie hémolytique réactionnelle. En cas de gastro-entérite, le diagnostic peut être pratiqué sur un extrait de selles par agglutination passive, mais avec une sensibilité médiocre. Le diagnostic rapide par immunofluorescence détecte les antigènes viraux au niveau des cellules des muqueuses respiratoire et oculaire. La culture reste la technique de référence. Elle est suivie du typage viral qui a un intérêt épidémiologique. La sérologie permet un diagnostic différé, si le titre des anticorps est au moins égal à 80.
Préanalytique

Selles  + 4°C  
Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 1 jour

Cotation

B 70 - réf 4206
Nombre maxi de codes = 1 - codes incompatibles : 4205-5207 -

 

AFP - ALPHA FOETOPROTÉINE - SÉRUM

 

Synonymes   - Alpha foetoprotéine
- A-foetoprotéine
Intérêt Clinique   Glycoprotéine synthétisée par le foie foetal et le sac vitellin, passant la barrière placentaire, disparaissant chez l'enfant et chez la mère dans les semaines qui suivent la naissance.
Diagnostic et surveillance des hépatocarcinomes et des cancers testiculaires.
     

Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Technique   Electrochemiluminescence ou TRACE
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 65 - réf 0320
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4004-4005 -

 

AGGLUTININES IRRÉGULIÈRES - RAI - RECHERCHE/IDENTIFICATION

 

Synonymes   - RAI - recherche/identification
- Combs indirect
- Anticorps anti-érythrocytaires - recherche/identification
- Anticorps anti-hématies - recherche/identification
Intérêt Clinique   La recherche d'anticorps irréguliers est effectuée dans le cadre de la prévention et de la détection des accidents d'allo-immunisation foeto-maternelle et des réactions post-transfusionnelles. Les anticorps actifs en test de Coombs indirect à 37 °C peuvent avoir des conséquences transfusionnelles sévères. L'identification d'un allo-anticorps doit être complétée par un phénotype érythrocytaire pour démontrer l'absence de l'antigène en cause sur les hématies du patient.
Préanalytique

5 mL Sang total EDTA + 3 mL Sérum  T° ambiante  
Informations complémentaires   ANALYSES COMPLEMENTAIRES EN CAS D'ANOMALIE BIOLOGIQUE DETECTEE : lors de l'exécution de certaines analyses, la NABM autorise le biologiste à compléter le bilan afin de caractériser ou de mieux typer une anomalie biologique, nous effectuons :
- une identification (B 65) qui est obligatoire si le test de dépistage est positif (B 50),
- les phénotypes RH-KEL1 (B 40) et/ou un phénotype étendu aux antigènes Cw, Kidd, Duffy ... (B 15 par antigène, limité à 5) qui sont systématiques, en absence de résultat valide, pour valider l'identification d'anticorps anti-érythrocytaires,
- un titrage des anticorps anti-érythrocytaires (B 20) autres que anti-A, anti-B avec un dosage pondéral pour les anti-RH (B 100), qui sont obligatoires chez toute femme enceinte pour laquelle nous avons identifié un anticorps immun,
- un test de Coombs direct pour le dépistage d'anticorps fixés sur les globules rouges (B 15 x 2),
- une épreuve d'adsorption en cas de mélange d'anticorps ou d'auto-immunisation (B 20)
Documents à télécharger   (0) : Fiche de renseignements Immunohémato 

 

ALBUMINE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   L'albumine est une protéine de synthèse hépatique dont la demi-vie est de 15 à 20 jours ; elle joue le rôle de protéine de transport et assure le maintien de la pression oncotique. Une diminution de l'albumine peut s'observer dans les états de dénutrition, dans l'insuffisance hépatique, l'inflammation, lors des fuites protéiques glomérulaires ou digestives. Une augmentation de l'albumine s'observe par hémoconcentration.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Informations complémentaires   Préciser l'âge et le sexe du patient
Technique   Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 15 - réf 1806
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

AMYLASE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   Enzyme d'origine pancréatique ou salivaire qui hydrolyse l'amidon. On note une augmentation importante dans les affections suivantes :
- pancréatique aiguë hémorragique : l'amylasémie peut atteindre 30 à 40 fois la valeur de référence, augmentation 3 à 6 heures après le début de l'affection, maximum atteint entre la 20ème et la 30ème heure, normalisation du taux en 2 à 8 jours. Un dosage d'amylasurie doit être réalisé en parallèle car l'amylase est éliminée dans les urines. Les signes urinaires sont décalés de 6 à 12 heures ;
- pancréatites chroniques et cancers du pancréas : augmentation plus modérée que dans les pancréatites aiguës ;
- parotidites : augmentation dans les parotidites virales telles que les oreillons. Une élévation marquée au cours de l'évolution doit faire penser à une réaction pancréatique secondaire ;
- perforations d'ulcères gastro-intestinaux, occlusions intestinales hautes, lithiases biliaires, grossesse extra-utérine, appendicite, traumatisme abdominal, péritonite.
Une augmentation de l'amylasémie peut traduire un défaut d'élimination rénale par diminution de la filtration glomérulaire.
L'amylase peut se combiner avec les glycoprotéines sériques (IgG ou IgA) pour former des macro-amylases qui ne sont plus filtrées par le glomérule. On observe alors une hyperamylasémie sans hyperamylasurie.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  

     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 20 - réf 1510
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 524-1531 -

 

ANTICORPS ANTI-THYROGLOBULINE - SÉRUM

 

Synonymes   - Anticorps anti-TG
- Anticorps anti-thyroïdiens
- Thyroglobuline - anticorps anti-
Intérêt Clinique   Il s'agit d'un ensemble de molécules hétérogènes, de spécificité et d'affinité différentes, dirigés contre la thyroglobuline. Retrouvés chez des sujets atteints de pathologies thyroïdiennes : thyroïdite de Hashimoto, maladie de Basedow, cancer thyroïdien, mais aussi chez des sujets normaux, à un taux faible.
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  

Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 65 - réf 1484
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1483 -

 

ANTICORPS ANTI-THYROPEROXYDASE - SÉRUM

 

Synonymes   - Anticorps anti-TPO
- Anticorps anti-thyroïdiens
- Anticorps anti-microsome thyroïdien
- TPO - anticorps anti-
- Thyroperoxydase - anticorps anti-
- Microsome thyroïdien - anticorps anti-
Intérêt Clinique   Ils correspondent aux anticorps anti-microsomes thyroïdiens. La TPO est l'antigène majeur de la fraction microsomale thyroïdienne. Toute augmentation des anticorps anti-TPO associée à une anomalie thyroïdienne, biologique ou clinique, est en faveur d'une pathologie auto-immune (maladie de Basedow, Hashimoto), mais peut exister chez des sujets normaux.
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  

     
Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 65 - réf 1487
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1485-1486 -

 

ANTIGÈNE CA 125 - SÉRUM

 

Synonymes   - CA 125
Intérêt Clinique   L'antigène CA 125 est un marqueur des tumeurs non mucineuses de l'ovaire. Il peut être augmenté au cours d'affections malignes telles que les cancers de l'endomètre, des trompes, du col de l'utérus et du tractus digestif. En dehors des cancers, il est augmenté au cours d'affections bénignes gynécologiques et des cirrhoses.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma EDTA ou Plasma Hépariné non hémolysé  + 4°C  

Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 60 - réf 7325
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin -

 

ANTIGÈNE CA 15-3 - SÉRUM

 

Synonymes   - CA 15-3
Intérêt Clinique   L'antigène CA 15-3 est une glycoprotéine circulante associée aux tumeurs mammaires. Il est utile à la surveillance du traitement et à la détection des récidives de cancer du sein. Il peut être augmenté dans les cancers du poumon, de l'ovaire mais également dans certaines pathologies bénignes hépatiques, mammaires, pulmonaires ou ovariennes.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 55 - réf 7321
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin -

 

ANTIGÈNE CA 19-9 - SÉRUM

 

Synonymes   - CA 19-9
Intérêt Clinique   L'antigène CA 19-9 est utile à l'évaluation pronostique et au suivi thérapeutique des cancers pancréatiques, gastro-intestinaux et des hépatocarcinomes. Il est également augmenté au cours des pancréatites, lithiases biliaires, cirrhoses hépatiques et hépatites virales.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 60 - réf 7323
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin -

 

ANTI-STREPTODORNASE B - ASD B - SÉRUM

 

Synonymes   - ASD
- Anticorps antistreptodornase
- ASDOR
- ASDB
Intérêt Clinique   Exo-enzyme secrétée par les streptocoques du groupe A d'origine rhinopharyngée ou cutanée. La détection d'ASDB à titre élevé est un indicateur appréciable d'une streptococcie profonde ou d'une affection post-streptococcique (rhumatisme articulaire aigu, glomérulonéphrite).
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Technique   Test de neutralisation
Délai   Maximum  : 3 jours
Cotation B 20 - réf 1323
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1324 -

 

ANTI-STREPTOLYSINE - ASLO - SÉRUM

 

Synonymes   - Anticorps anti-enzyme streptococcique - ASLO
- ASLO
- Anticorps antistreptolysine O
Intérêt Clinique   Exo-enzyme secrétée par les streptocoques du groupe A d'origine essentiellement rhinopharyngée et par quelques souches de streptocoques des groupes C et G. La détection d'anticorps à titre élevé, ou mieux, celle d'une séroconversion, conforte le diagnostic de complication post-streptococcique. Le taux des ASLO monte plus rapidement et décroît plus précocement que celui des anticorps anti-streptodornase. De fausses réactions positives peuvent être observées sur les sérums hyperlipémiques et en cas d'affection hépatique.
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
Technique   Test de neutralisation
Délai   Maximum  : 3 jours

Cotation

 

B 20 - réf 1323
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1324 -

 

APOLIPOPROTÉINE A1 - SÉRUM

 

Synonymes   - Apo A1
Intérêt Clinique   Protéines de transport des lipides (cholestérol, triglycérides, phospholipides).
Constituant principal des HDL ou High Density Lipoproteins. Sa diminution constitue un marqueur majeur de risque de maladie cardio-vasculaire. Cette analyse peut-être réalisée avec l'apolipoprotéine B.
Une baisse de l'Apolipoprotéine A1 combinée à des taux élevés d'Apolipoprotéine B est significatif du risque athéromateux.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Prélèvement à jeun IMPERATIF
     
Technique   Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 10 - réf 1603
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin -

 

APOLIPOPROTÉINE B - SÉRUM

 

Synonymes   - Apo B
Intérêt Clinique   Protéines de transport des lipides (cholestérol, triglycérides, phospholipides). Constituant principal des LDL ou Low Density Lipoproteins. Cette analyse peut être réalisée en parallèle avec le dosage de l'apolipoprotéine A1.
Des taux élevés combinés à une baisse de l'apolipoprotéine A1 sont significatifs du risque athéromateux.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Prélèvement à jeun IMPERATIF
     
Technique   Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     

Cotation

 

B 10 - réf 1602
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 2001 -

 

BÊTA 2 MICROGLOBULINE - SÉRUM

 

Synonymes   - Microglobuline - Bêta 2
- B2M
Intérêt Clinique   La bêta 2 microglobuline est une chaîne polypeptidique contituant la chaîne légère des antigènes d'histo-compatibilité HLA , presents à la surface de toutes les cellules nucléées. Le taux est augmenté en cas de synthèse accrue (SIDA, proliférations monoclonales malignes de la lignée B, tumeurs solides, maladies auto-immunes...) et lorsque la filtration rénale diminue (insuffisance rénale, rejet de greffe, néphrotoxicité des immunosuppresseurs utilisés dans les rejets de greffe...).
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Proscrire le plasma.
Préciser début ou fin de dialyse
Technique   Chimiluminescence ou Néphélémétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 35 - réf 0324
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

BICARBONATES - CO2 - SÉRUM

 

Synonymes   - Réserve alcaline
- CO2 - Bicarbonate
Intérêt Clinique   Les bicarbonates représentent le principal tampon de l'organisme face à une agression acide.

Leur dosage rend compte de l'équilibre acide-base dans l'organisme, mais aussi de sa régulation tant au point de vue rénal que respiratoire.


Les bicarbonates sont élevés (>28 mmol/l) dans :
Les insuffisances respiratoires chroniques
Les alcaloses métaboliques par vomissements répétés ou diarrhées

Les bicarbonates sont abaissés dans :
Les acidoses métaboliques
Les acidocétoses chez le diabétique
Les états de choc (acidose lactique)
L'insuffisance rénale
Les insuffisances hépatiques sévères
Certaines intoxications
Les hyperventilations chroniques
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  CONGELE < 1H. Domicile déconseillé.  
     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 7 - réf 0571
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 998-999-1610 -

 

BILHARZIOSE - RECHERCHE D'OEUFS - URINES

 

Synonymes   - Schistosomes
Intérêt Clinique   La recherche d'oeufs de Bilharzie (Schistosoma haematobium) dans les urines est effectué chez les patients originaires de zones endémiques de bilharziose génito-urinaire : Afrique, Îles de l'Océan Indien, Moyen Orient, Egypte. La mise en évidence des oeufs est pratiquée par un examen direct du culot de centrifugation de l'urine.
     
Préanalytique

25 mL Urines d'une miction  + 4°C  
Informations complémentaires   Urines du matin (fin de miction) ou urines après effort
     
Technique   Examen microscopique
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation B 25 - réf 0266

 

BILIRUBINE INDIRECTE - LIBRE OU NON CONJUGUÉE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   La bilirubine libre est un pigment non soluble dans l'eau, produit de la dégradation de l'hème de l'hémoglobine. Elle augmente en cas d'hémolyse pathologique. Chez le nouveau-né, au delà de 300 µmol/l, le risque d'ictère impose une exsanguinotransfusion en urgence.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   11.00 EUR non remboursable

 

BNP - BRAIN NATRIURETIC PEPTIDE - PLASMA

 

Synonymes   - Brain Natriuretic Peptide
Intérêt Clinique   Peptide natriurétique cardiaque, sécrété au niveau des ventricules. Il contribue avec les petides A et C à "compenser" la surcharge hydrique et l'HTA induites par l'insuffisance cardiaque(IC) par 3 mécanismes : inhibition du système Rénine-Angiotensine-Aldostérone et de l'endothéline, augmentation de la diurése et la natriurèse, et diminution des résistances périphériques.C'est un marqueur de l'IC utilisé pour le dépistage précoce,le diagnostic,le pronostic et le suivi thérapeutique.Son taux est également augmenté dans les insuffisances rénales, les crises de tachycardie auriculaire, dans l'HTA secondaire à un hyperaldostéronisme primaire (alors qu'il est normal ou légèrement augmenté dans l'HTA essentielle).
Préanalytique

1 mL Plasma EDTA non hémolysé  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires   Centrifuger et congeler immédiatement
La fiabilité du résultat nécessite impérativement le recueil du prélèvement (plasma EDTA) sur tube plastique
     
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 85 - réf 1821
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

BORRÉLIOSE - SÉROLOGIE DÉPISTAGE IGG/IGM - SÉRUM

 

Synonymes   - Maladie de Lyme
- Lyme
Intérêt Clinique   Bactérie transmise par la morsure d'une tique infectée, le réservoir étant constitué par des mammifères sauvages. La phase primaire dure 10 à 20 jours. Elle se présente sous la forme d'un érythème migrant qui disparaît spontanément. Après un temps variable peuvent apparaître des signes cardiaques, neurologiques, rhumatologiques qui posent un problème de diagnostic différentiel. Le diagnostic biologique de la borréliose est délicat : l'isolement est le plus souvent voué à l'échec. La mise en évidence de l'ADN bactérien, en particulier dans le liquide synovial et le LCR, est intéressante. Le dépistage sérologique permet la recherche des IgG et des IgM. Une sérologie pratiquée sur le LCR doit toujours être comparée à une sérologie sanguine de la même date. Les anticorps apparaissent de 3 à 6 semaines après le contact infectant. Ils peuvent persister longtemps après la guérison. Il existe des réactions non spécifiques. En confirmation, le Western-Blot permet d'obtenir une bonne spécificité mais manque quelquefois de sensibilité.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   En cas de dépistage positif à taux significatif, réalisation de la confirmation par Western Blot
     
Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
     

Cotation

B 60 - réf 1301
Nombre maxi de codes = 2 - Examen sanguin - codes incompatibles : 3301 -
Synonymes   - HDL cholestérol (HDL 2 et 3)
Intérêt Clinique   La fraction HDL Cholestérol peut être séparée en sous fractions par ultracentrifugation. La fraction HDL2 contient majoritairement de la LpA1, la fraction HDL3 de la LpA1-A2.
     
Préanalytique   2 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Prélèvement à jeun IMPERATIF
Technique   Ultracentrifugation
Délai   Maximum  : 2 semaines
Cotation   29.00 EUR non remboursable

 

CLOSTRIDIUM DIFFICILE - TOXINES A ET B - RECHERCHE - SELLES

 

Synonymes   - Toxine A et B - Clostridium difficile
Intérêt Clinique   Bactérie anaérobie très répandue dans l'environnement. Elle s'implante dans le tube digestif et peut être responsable d'une toxi-infection se traduisant par une colite pseudomembraneuse pouvant survenir à tout âge au cours de certains traitements antibiotiques (bétalactamines, lincomycine, clindamycine). Le diagnostic associe l'isolement de la bactérie à la recherche de ses toxines A et B, toutes les souches n'étant pas sécrétrices.
     
Préanalytique

1 noix Selles fraîches  + 4°C  
Informations complémentaires

Doit être techniqué au maximum 48H après le recueil des selles

Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation B 50 - réf 0237
Initiative du biologiste -

 

COQUELUCHE - SÉROLOGIE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   Due à Bordetella pertussis, c'est une infection respiratoire caractérisée par des épisodes de toux quinteuse, pouvant être grave chez le nourrisson. La vaccination a relativement endigué la maladie, mais la protection n'est pas absolue. Le grand enfant, l'adolescent et l'adulte peuvent présenter une coqueluche souvent atypique qui contribue à la dissémination du germe. Le diagnostic bactériologique est en pratique peu réalisable, en raison de la fragilité de la bactérie. La recherche directe par IF sur prélèvement rhinopharyngé n'est positive que dans les premiers jours et manque de sensibilité et de spécificité. Il faut lui préférer la détection par amplification génique (PCR). La recherche des anticorps anti-toxine pertusique permet un diagnostic différé très valable si l'on détecte une séroconversion. Un titre positif isolé peut correspondre à une authentique coqueluche évoluant depuis plusieurs semaines. Le Western-Blot détecte des anticorps contre la toxine et l'adénylcyclase pertussique et apporte quelquefois un supplément d'information.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Western-Blot
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation B 150 - réf 1339
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1338 -

 

CORTISOL - COMPOSÉ F - SÉRUM

 

Synonymes   - Composé F
- Hydrocortisone
- Glucocorticoïde
Intérêt Clinique   Principale hormone glucocorticoïde synthétisée à partir du cholestérol dans les zones fasciculées et réticulées de la corticosurrénale. Sa sécrétion est contrôlée par l'ACTH avec rétrocontrôle négatif faisant intervenir le CRF (Corticotrophin-releasing-factor) d'origine hypothalamique.. Le cortisol a des propriétés glucocorticoïdes (effets sur le métabolisme glucidique, lipidique et protidique). Le taux peut être élevé le matin dans les syndromes de Cushing (maladie de Cushing, syndrome de Cushing paranéoplasique, tumeurs surrénaliennes) et il peut être également normal mais sans variations au cours du nycthémère (perte du cylce nycthéméral). Il est diminué au cours des insuffisances surrénaliennes : maladie d'Addison, hyperplasie surrénaliennes congénitales par déficit enzymatique, insuffisance ante-hypophysaire, corticothérapie au long cours.
Préanalytique   1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
Informations complémentaires   RYTHME CIRCADIEN : Il existe pour ce paramètre biologique un rythme circadien (concentration maximale le matin), d'une amplitude suffisamment importante pour avoir une influence significative sur l'interprétation clinique
Technique

Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 60 - réf 0462
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

 

CPK - CRÉATINE PHOSPHOKINASE MB - SÉRUM

 

Synonymes   - CPK MB
- CK MB
- Créatine phosphokinase MB
Intérêt Clinique   Isoenzyme de la CPK présente au niveau du muscle cardiaque à l'intérieur du cytosol cellulaire. Le rapport CPK-MB/CPK totale normalement inférieur à 0,06 quelque soit l'âge et le sexe, n'a de valeur indicative d'une pathologie cardiaque que si la CPK totale est augmentée. Les résultats de dosage peuvent être perturbés par :
- la présence d'isoenzymes BB (erreur par excès) ;
- la présence de formes de CPK atypiques (macro-CPK) qui ne sont pas inhibées par les anticorps anti-M, pouvant donner une activité CPK-MB supérieure à l'activité CKP totale.
Ces situations particulières peuvent être tranchées par un dosage de la CPK-MB massique, une électrophorèse des iso-enzymes de la CPK ou un dosage de Troponine Ic.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné non hémolysé  + 4°C  
Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 30 - réf 1526
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1520-7335 -

 

CPK - CRÉATINE PHOSPHOKINASE TOTALE - SÉRUM

 

Synonymes   - Créatine phosphokinase totale
- CK totale
Intérêt Clinique   Enzyme essentiellement présente dans les muscles et le myocarde. Le dosage des CPK est surtout utilisé en cas de suspicion d'infarctus du myocarde (élévation la plus précoce entre la 4ème et la 8ème heure) mais cette élévation est peu spécifique (myopathie, traumatismes musculaires, injection IM, crise comitiale...) et contribue au diagnostic de l'Infactus du Myocarde sans pour autant l'affirmer.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné non hémolysé  + 4°C  
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 12 - réf 1520
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1526-1529-1530-7335 -

 

CRÉATINE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   Substance azotée non protéique, très abondante dans le muscle. Sa synthèse est hépatique à partir de l'arginine. Passée dans la circulation elle est captée par le muscle puis convertie en phosphocréatine grâce à une créatine-kinase, constituant une réserve énergétique utilisable pour la contraction musculaire. Une petite fraction de la créatine et de la phospho-créatine se transforme en créatinine. La créatine est totalement réabsorbée au niveau du tubule.
Une diminution de la masse musculaire (infections, acidose métabolique, nécrose, myopathie, dermatomyosite, traumatismes musculaires) conduit à une augmentation de la créatine et l'apparition d'une créatinurie. Lors de la grossesse, en cas d'alimentation carnée et au cours d'une corticothérapie, la créatine sérique et la créatine urinaire augmentent.
Préanalytique   2 mL Sérum  + 4°C  
Technique

Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 semaine
Cotation   18.00 EUR non remboursable

 

CRP - PROTÉINE C RÉACTIVE - SÉRUM

 

Synonymes   - Protéine C réactive
- C-Reactive Protein
Intérêt Clinique   La C Reactive Protein (CRP) est une protéine synthétisée par les hépatocytes. Sa seule cause d'augmentation est l'inflammation. C'est un marqueur précoce de la réponse inflammatoire. L'élévation du taux de CRP peut être franche dans les infections bactériennes, dans certaines pathologies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde), digestives (Maladie de Crohn), lors d'affections malignes (lymphome, carcinome), dans l'infarctus du myocarde, lors de traumatismes. Son augmentation est plus faible dans les infections virales, le lupus, la recto colite ulcérante hémorragique, les leucémies, lors d'états inflammatoires concomitants à une insuffisance hépatocellulaire.
Préanalytique   1 mL Sérum ou Plasma EDTA ou Plasma Hépariné  + 4°C  
Technique

Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation

B 20 - réf 1804
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

CRP - PROTÉINE C RÉACTIVE - SÉRUM

 

Synonymes   - Protéine C réactive
- C-Reactive Protein
Intérêt Clinique   La C Reactive Protein (CRP) est une protéine synthétisée par les hépatocytes. Sa seule cause d'augmentation est l'inflammation. C'est un marqueur précoce de la réponse inflammatoire. L'élévation du taux de CRP peut être franche dans les infections bactériennes, dans certaines pathologies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde), digestives (Maladie de Crohn), lors d'affections malignes (lymphome, carcinome), dans l'infarctus du myocarde, lors de traumatismes. Son augmentation est plus faible dans les infections virales, le lupus, la recto colite ulcérante hémorragique, les leucémies, lors d'états inflammatoires concomitants à une insuffisance hépatocellulaire.
Préanalytique   1 mL Sérum ou Plasma EDTA ou Plasma Hépariné  + 4°C  
     
Technique

Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 20 - réf 1804
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

CYTOMÉGALOVIRUS - CMV - SÉROLOGIE IGG/IGM - SÉRUM

 

Synonymes   - CMV
Intérêt Clinique   Le Cytomégalovirus fait partie des Herpesviridae. Après la primoinfection, souvent asymptomatique, le virus demeure latent dans l'organisme et peut se réactiver. Il est longuement excrété dans l'urine. L'adolescent et le jeune adulte peuvent présenter une primoinfection sous forme d'un syndrome mononucléosique. La transmission se fait par contact direct et par voie sexuelle. Il existe des contaminations transfusionnelles et iatrogènes. L'infection virale est ératogène, particulièrement redoutable lors de la primoinfection chez la femme enceinte. Elle provoque alors un syndrome malformatif multiorganique, un retard mental profond. Elle peut être grave en cas d'immunodépression (transplantation, Sida) se traduisant par une pneumopathie, une rétinite, une colite, une hépatite, une encéphalite ou une polyradiculonévrite. Le diagnostic peut être réalisé par examen direct rapide (recherche de cellules infectées dans le sang et le LBA en particulier). L'isolement viral est réalisable, si le transport du prélèvement est rapide et sous réfrigération. La recherche moléculaire semi-quantitative (PCR) est sensible et spécifique, elle présente un intérêt certain pour le suivi du traitement antiviral et pour la mise en évidence de l'ADN viral dans le liquide amniotique en cas d'infection maternelle. La sérologie est largement utilisée. La primoinfection se traduit par une séroconversion avec présence transitoire d'IgM, puis les anticorps IgG persistent et n'évoluent pas significativement lors des réactivations.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 90 - réf 1713 ; itératif B 135 - réf 3713
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1714-3713-3714 -

 

D-DIMÈRES - PLASMA

 

Synonymes   - D-Di
- Produit de dégradation spécifique de la fibrine
Intérêt Clinique   Les D-Dimères sont des produits issus spécifiquement de la dégradation de la fibrine alors que les PDF sont issus de la dégradation de la fibrine et du fibrinogène. L'élévation du taux des D-Dimères signe une fibrinolyse excessive, secondaire à une activation de la coagulation. En présence d'un taux de D-Dimères inférieur à un seuil dépendant de la technique utilisée (en général 500 µg/L), l'existence d'une maladie thromboembolique veineuse (thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire) peut être exclue avec une valeur prédictive supérieure à 95%.
Préanalytique

1 mL Plasma Citraté  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires   1 aliquote spécifique pour cette analyse
Technique   Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 30 - réf 0176 (recherche) / B 30 - réf 0177 (dosage)
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

DIGOXINE - SÉRUM

 

Synonymes   - Hémigoxine®
Intérêt Clinique   Glucoside cardiotonique utilisé dans le traitement de l'insuffisance cardiaque et pour certains troubles du rythme.

Résorption digestive à 70%, liaison à 20% aux protéines plasmatiques, faible biotransformation hépatique (10%), élimination rapide par voie urinaire principalement (90%) complète en 2 à 6 jours, posologie à adapter en cas d'insuffisance rénale.

Demi-vie de 1,5 jour, état d'équilibre atteint en 5 à 8 jours.

Le surdosage se manifeste par des troubles digestifs (anorexie, nausées, vomissements) et neurosensoriels (vertiges, céphalées, vision colorée en jaune). La gravité est liée aux troubles de la conduction et de l'excitabilité cardiaque. L'hypokaliémie et l'hypercalcémie potentialisent les effest digitaliques.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
Informations complémentaires   Conformément à la NABM, toute demande doit comporter IMPERATIVEMENT :
- la date et l'heure de prélèvement, la date et l'heure de la dernière prise
- les raisons de la prescription (recherche d'efficacité et/ou de toxicité)
- la date de début du traitement et/ou de l'éventuelle modification de posologie
- l'âge, la taille et le poids du sujet lorsque cela est possible
- les renseignements posologiques (quantité administrée, fréquence, voie d'administration)
- la fiche de suivi médical
Prélèvement toujours à la même heure avant une nouvelle prise
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 70 - réf 0327
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

ELECTROPHORÈSE DES PROTÉINES - SÉRUM

 

Synonymes   - Protéinogramme
- Protides - électrophorèse
- Protidogramme
Intérêt Clinique   L'électrophorèse sérique met en évidence : l'albumine; les apha-1-globulines, les alpha-2-globulines, les beta-globulines et les gamma-globulines. En ce qui concerne cette dernière fraction, on peut observer soit une hypogammaglobulinémie (dans les déficits primaires ou secondaires, dans le myélome à chaînes légères avec protéinurie de Bence Jones), soit une hypergammaglobulinémie de type polyclonal (d'origine infectieuse ou auto-immune), soit une hypergammaglobulinémie de type monoclonal (dans les gammapathies malignes comme la maladie de Waldeström et le myélome ou dans les gammapathies bénignes du sujet âgé) ou encore hypergammaglobulinémie de type oligoclonal dans certaines pathologies infectieuses.
Préanalytique

1 mL Sérum non hémolysé  + 4°C  
Informations complémentaires   Plasma à proscrire
ANALYSES COMPLEMENTAIRES EN CAS D'ANOMALIE BIOLOGIQUE DETECTEE : lors de l'exécution de certaines analyses, la NABM autorise le biologiste à compléter le bilan afin de caractériser ou de mieux typer une anomalie biologique, nous effectuons en cas de présence d'une bande homogène sur le tracé une immunofixation (B 200 avec électrophorèse)
Technique   Electrophorèse
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 55 - réf 0570
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1571-1572-2258 -

 

EPSTEIN BARR VIRUS - EBV - SÉROLOGIE VCA IGG, EBNA IGG - SÉRUM

 

Synonymes

 

- EBV
- VCA - sérologie IgG
- EBNA - sérologie IgG
- Mononucléose infectieuse
- MNI

Intérêt Clinique

 

Le Virus d'Epstein-Barr (EBV) fait partie des Herpesviridae. Il a un tropisme pour les lymphocytes B. Il infecte très largement la population, la transmission se faisant par voie salivaire. La primo-infection a lieu en général dans l'enfance, elle est non spécifique ou asymptômatique La mononucléose infectieuse est une forme tardive de primo-infection chez l'adolescent et le jeune adulte. Le virus persiste dans l'organisme à l'état latent et peut se réactiver de façon silencieuses. L'EBV est un virus oncogène. Chez le sujet immunodéprimé, la perte du contrôle immunitaire peut aboutir à des manifestations cliniques sévères (polyradiculonévrite, méningocencéphalite, hépatite, leucoplasie orale chevelue). L'EBV est associé chez l'homme à la survenue de processus néoplasiques : carcinome du nasopharynx (NPC), lymphome de Burkitt et chez l'immunodéprimé (transplanté, SIDA) lymphome immunoblastique à cellules B. L'isolement du virus est difficilement réalisable en pratique. La recherche moléculaire (PCR) dans le sang, le LCR ou une biopsie hépatique est indicative d'un processus viral évolutif. La sérologie classique associe la recherche des IgG et des IgM anti-VCA et des IgG anti-EBNA. Les IgM sont présentes les trois premiers mois. Les anti-EBNA apparaissent au bout de trois mois. Les IgG anti-EA peuvent avoir un intérêt dans les infections actives. Des anticorps IgA anti-VCA et anti-EA à titre élevés sont retrouvés en cas de NPC. Le virus EBV peut être impliqué dans des méningoencéphalite (sujet immunodéprimé) ou certaines myélites.

Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  

Technique

Enzymoimmunologie

Délai

Maximum  : 1 jour

Cotation

B 100 - réf 1716
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1715 -

 

ESTRADIOL - FEMME - SÉRUM

 

Synonymes   - E2
- Oestradiol
- 17 bêta estradiol
Intérêt Clinique   L'estradiol est le principal stéroïde oestrogénique. Il est synthétisé dans l'ovaire et le placenta à partir de la testostérone qui subit une aromatisation Chez la femme en période de vie génitale, l'estradiol circulant provient essentiellement de l'ovaire (89 à 96%) alors qu'après la ménopause il provient de la conversion périphérique des androgènes. Le dosage de l'estradiol est préconisé dans l'exploration du cycle menstruel, l'exploration des aménorrhées, le monitorage de l'ovulation et la précocité sexuelle. Les taux sont effondrés dans les insuffisances ovariennes, au cours du syndrome de Stein-Leventhal et au cours des aménorrhées d'origine hypothalamique. Les taux sont élevés au cours de tumeurs de l'ovaire dites féminisantes.
Préanalytique

2 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires  
Technique   Electrochemiluminescence ou Radio-immunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 58 - réf 0330
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

 

FER - CAPACITÉ TOTALE DE FIXATION - SÉRUM

 

Synonymes   - CTF
- Capacité totale de fixation de la transferrine
Intérêt Clinique   Dans le sérum, le fer est lié à une bêta-1 globuline de transport : la transferrine ou sidérophiline. A l'état normal, la transferrine ne fixe que le tiers du fer qu'il lui est possible de transporter. La différence entre la capacité totale de fixation et la sidérémie définit la capacité latente de fixation ou de saturation.
Coefficient de saturation = fer sérique / capacité totale x 100
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Néphélémétrie ou Turbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 20 - réf 2000
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1819 -

 

FER - COEFFICIENT DE SATURATION - SÉRUM

 

Synonymes   - CST
- Coefficient de saturation de la transferrine
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Cette analyse comprend : fer et capacité totale de fixation
Technique   Turbidimétrie et Spectrométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation B 9 - réf 0548 + B 20 - réf 2000
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1819 -

 

FER - SÉRUM

 

Synonymes   - Sidérémie
Intérêt Clinique   Oligo-élément entrant dans la constitution de l'hémoglobine, la myoglobine et diverses enzymes respiratoires. Il est très élevé dans les hémochromatoses primitives (excès d'absorption intestinale) ou secondaires par apport excessif (alcoolisme, transfusions itératives...). Le fer est diminué en cas de carence d'apport, d'absorption, d'augmentation des besoins (grossesse) ou de pertes (hémorragies).
Capacité de saturation :
Dans le sérum, le fer est lié à une bêta-1 globuline de transport : la transferrine ou sidérophiline. A l'état normal, la transferrine ne fixe que le tiers du fer qu'il lui est possible de transporter. La différence entre la capacité totale de fixation et la sidérémie définit la capacité latente de fixation ou de saturation.
Coefficient de saturation = fer sérique / capacité totale x 100
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné, non hémolysé, non lipémique  + 4°C  
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 9 - réf 0548
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 549 -

 

FERRITINE - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   Glycoprotéine renfermant des atomes de fer sous forme ferrique. La ferritine est principalement intracellulaire où elle constitue une forme de réserve échangeable. Son taux sérique est directement corrélé avec les réserves en fer de l'organisme. La ferritine diminue dans les carences martiales. Elle augmente en cas de surcharge en fer, de syndrome inflammatoire, d'atteintes hépatiques et dans certaines néoplasies.
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 40 - réf 1213
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 549-1822-7311 -

 

FSH - HORMONE FOLLICULO STIMULANTE - SÉRUM

 

Synonymes   - Hormone Folliculo Stimulante
- Gonadotrophines
- Folliculotrophine
- Prolans A
- Folliculostimuline
Intérêt Clinique   Hormone anté-hypophysaire glycoprotéique impliquée dans le contrôle de la fertilité. Sa sécrétion est sous la dépendance d'un facteur hypothalamique, la LH-RH et d'un facteur gonadique, l'inhibine. Dans les deux sexes, le dosage de la FSH est préconisé dans l'exploration de la stérilité, l'hypogonadisme, le retard pubertaire, l'ambiguïté sexuelle, la précocité sexuelle et en présence de signes évocateurs d'une pathologie tumorale diencéphalo-hypophysaire. Chez la femme, le dosage de la FSH est indiqué dans l'exploration des aménorrhées, des anovulations, des hirsutismes et des kystes ovariens et chez l'homme dans l'exploration de l'impuissance et de l'azoospermie.
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
Informations complémentaires   Joindre les renseignements cliniques, âge, période du cycle
Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 58 - réf 0473
Nombre maxi de codes = 3 - RMO - Examen sanguin -

 

GROUPAGE SANGUIN ABO - RH1(D) - SANG TOTAL

 

Synonymes   - Détermination du groupe sanguin
Intérêt Clinique   Détermination du groupe sanguin (ABO) par 2 techniques (Beth-Vincent et Simonin).
Détermination du groupe Rhésus complet. Cet examen comprend la recherche de phénotype D faible dans le cas des examens prénataux et post nataux de la mére et des nouveaux-nés de mère Rh négatif.
Selon l'arrété du JO du 4 mai 2002, le phénotype RH-KEL 1 est toujours effectué en parrallèle du groupe ABO.
Préanalytique

5 mL Sang total EDTA  T° ambiante  
Informations complémentaires  

Préciser le nom, prénom,  nom de jeune fille sur le tube primaire + sexe et date de naissance. obtenir si possible la notion de transfusion récente (moins de 4 mois).
Un phénotype RH-KEL1 est systématiquement réalisé avec le groupage ABO-RH1

Technique   Gel-filtration
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 35 - réf 1140 + B 40 - réf 1145 (Phénotype RH-KEL1)
Nombre maxi de codes = 2 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin -

 

HCG - MOLÉCULE ENTIÈRE - SÉRUM

 

Synonymes   - PROLANS B
- HCG dimères
- Choriogonadotropine - molécule entière
- Hormone Chorionique Gonadotrope totale - fractions libres et liées
Intérêt Clinique   .
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Joindre IMPERATIVEMENT les renseignements cliniques
Technique   Electrochemiluminescence ou Radio-immunologie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 40 - réf 7402
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4004-4005-7401 -

 

HÉMOGLOBINE - ÉLECTROPHORÈSE - SANG TOTAL

 

Synonymes   - Electrophorèse de l'hémoglobine
Intérêt Clinique   Les hémoglobinopathies sont caractérisées par la présence d'anomalies quantitatives et/ou qualitatives des chaînes de globine. Le diagnostic biologique repose, dans la majorité des cas, sur l'étude du phénotype hémoglobinique. Les anomalies quantitatives résultent d'une diminution de la synthèse des chaînes normales de globine, essentiellement des chaînes bêta ou alpha, définissant ainsi respectivement les bêta-thalassémies et les alpha-thalassémies. Les variants les plus fréquemment détectés correspondent aux hémoglobines S, C, E, Lepore. L'hémoglobine S est responsable de la drépanocytose.
Préanalytique

4 mL Sang total EDTA (exclusivement)  + 4°C  
Technique   Electrophorèse
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 60 - réf 1113 - si Hb anormale B120 - réf 1120
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin -

 

HÉMOCULTURE - SANG TOTAL

 

Préanalytique   Sang total  T° ambiante  
Informations complémentaires   Prélèvement dans flacon pour hémoculture
Technique   Culture
Délai   Maximum  : 1 semaine
Cotation   B 85 - réf 5219
Examen sanguin - codes incompatibles : 5221 -

 

HÉMOGLOBINE GLYQUÉE - HB A1C

 

Synonymes   - Fraction HbA1c de l'hémoglobine
- Hémoglobine glyquée
Intérêt Clinique   Le dosage de l'hémoglobine glyquée (HbA1c) est considérée comme un élément objectif du contrôle de l'équilibre glycémique chez le diabétique. L'hémoglobine A1c résulte de la fixation du glucose sur les chaînes bêta de la globine de l'Hémoglogine A0. Elle s'accumule dans les hématies tout au long de leur vie ; elle constitue ainsi un enregistrement de la glycémie sur une période d'environ 8 semaines précédant le prélèvement.
Préanalytique

2 mL Sang total EDTA (Héparine accepté)  + 4°C  
Informations complémentaires   Envoi rapide après prélèvement (stabilité = 5 jours)
Technique   Chromatographie Liquide Haute Performance
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation B 40 - réf 1577
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1576 -

 

HÉPATITE A - ANTICORPS IGM - SÉRUM

 

Synonymes   - HAV - anticorps IgM
- VHA - anticorps IgM
- Anticorps IgM - VHA
Intérêt Clinique   Infection virale épidémique à transmission oro-fécale, fréquente dans les pays à faible niveau d'hygiène, due à un picornavirus non cultivable en routine. Le diagnostic est essentiellement sérologique. Il repose avant tout sur la mise en évidence des anticorps IgM présents dès la phase ictérique, et qui disparaissent dans les 8 à 12 semaines plus tard. Les anticorps IgG persistent et signent l'immunité acquise, soit après une infection, soit après vaccination.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Documents à télécharger   (0) : MALADIE A DECLARATION OBLIGATOIRE 
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 0350
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1736 -

 

HÉPATITE A - RECHERCHE IMMUNITÉ - SÉRUM

 

Synonymes   - HAV - anticorps totaux
- VHA - anticorps totaux
- Anticorps totaux - VHA
Intérêt Clinique   Infection virale épidémique à transmission oro-fécale, fréquente dans les pays à faible niveau d'hygiène, due à un picornavirus non cultivable en routine. Le diagnostic est essentiellement sérologique. Il repose avant tout sur la mise en évidence des anticorps IgM présents dès la phase ictérique, et qui disparaissent dans les 8 à 12 semaines plus tard. Les anticorps IgG persistent et signent l'immunité acquise, soit après une infection, soit après vaccination.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Documents à télécharger   (0) : MALADIE A DECLARATION OBLIGATOIRE 
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 1736
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 350 -

 

HÉPATITE B - ANTICORPS ANTI-HBC IGM - SÉRUM

 

Synonymes   - HBV - anticorps IgM anti-HBc
- VHB - anticorps IgM anti-HBc
- HBc - anticorps IgM
- Anticorps IgM anti-HBc
Intérêt Clinique   Ce test se distingue des tests anti-HBc IgM habiruels qui ne sont positifs que lors d'une hépatite B aiguë et qui permettent donc de distinguer la primoinfection d'une réactivation ou d'une infection chronique au cours desquelles ils sont négatifs. Le test ultrasensible fournit d'une part cette information lorsque son titre est au-dessus de 100 unités/ml (étalon du Paul-Ehrlich-Institute, RFA), soit un rapport égal à 2. Il est également positif mais à un titre faible, inférieur à ce seuil (rapport entre 1 et 2) dans les hépatites B chroniques qui sont actives. Il permet donc, en cas de cytolyse, d'exclure avec une bonne fiabilité, la responsabilité du VHB si les test est négatif (rapoort inf. à 1), et inversement, d'attribuer au VHB une poussée d'hépatite en montrant bien qu'elle est corrélée à une réaction immune spécifique dirigée contre le virus. Sa positivité est corrélée avec l'agressivité histologique et au potentiel évolutif.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 0352
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4710-4711-4712-4713-4714-4715 -

 

HÉPATITE B - ANTICORPS ANTI-HBC TOTAUX - SÉRUM

 

Synonymes   - HBV - anticorps totaux anti-HBc
- VHB - anticorps totaux anti-HBc
- HBc - anticorps totaux
- Anticorps totaux anti-HBc
Intérêt Clinique   L'hépatite B est une infection du parenchyme hépatique, aigüe voire fulminante, mais pouvant aussi être frustre ou inapparente et passer à la chronicité pour aboutir à une cirrhose ou un cancer du foie. Très répandue dans le monde, elle est due à un virus à ADN enveloppé (Hepadnaviridae), non cultivable.
Le diagnostic et le suivi de l'hépatite B combine des tests immunologiques, enzymatiques et moléculaires complémentaires. Les tests immunologiques explorent plusieurs systèmes antigéniques viraux et les anticorps qu'ils suscitent. Les tests moléculaires (recherche et dosage de l'ADN viral) et à un moindre degré, enzymatiques (activité ADN polymérase virale) explorent plus finement le degré de réplication du VHB donc l'activité de l'infection.
Les anticorps IgM anti-HBc, dirigés contre les composants du core viral, marquent spécifiquement l'hépatite B aigüe. Ils persistent 3 à 7 mois ou davantage si l'on utilise la détection ultrasensible. Ils peuvent être le seul témoin d'une infection récente quand l'antigène HBs a déjà disparu. Les anticorps IgG anti-HBc sont présents à partir du 3-4ème mois, ils remplacent progressivement les IgM correspondantes, et persistent longtemps ; ils peuvent être le seul marqueur d'une infection ancienne. Ils ne sont jamais retrouvés après vaccination, sauf lorsque celle-ci a été effectuée chez un sujet ayant été antérieurement contaminé par le VHB.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 0351
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4710-4711-4712-4713-4714-4715 -

 

HÉPATITE B - ANTICORPS ANTI-HBS - TITRAGE - SÉRUM

 

Synonymes   - HBV - anticorps totaux anti-HBs - titrage
- VHB - anticorps totaux anti-HBs - titrage
- HBs - anticorps totaux - titrage
- Anticorps totaux anti-HBs - titrage
Intérêt Clinique   L'hépatite B est une infection du parenchyme hépatique aigüe voire fulminante, mais pouvant aussi être frustre ou inapparente et passer à la chronicité pour aboutir à une cirrhose ou un cancer du foie. Très répandue dans le monde, elle est due à un virus à ADN enveloppé (Hepadnaviridae), non cultivable.
Le diagnostic et le suivi de l'hépatite B combine des tests sérologiques et moléculaires complémentaires. Les tests immunologiques explorent plusieurs systèmes antigéniques viraux et les anticorps qu'ils suscitent. Les tests moléculaires (recherche et quantification de l'ADN viral) explorent plus finement le degré de réplication du VHB donc le stade de l'infection.

L'apparition des anticorps anti-HBs est tardive, 6 à 12 mois après le contact. Ils signent généralement la guérision. Ce sont des anticorps protecteurs. Après vaccination, seuls les anticorps anti-HBs apparaissent.

Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 0323
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4710-4711-4712-4713-4714-4715 -

 

HÉPATITE B - ANTIGÈNE HBS - SÉRUM

 

Synonymes   - HBV - antigène HBs
- VHB - antigène HBs
- HBs - antigèns
- Antigène HBs
- Antigène Australia
Intérêt Clinique   L'hépatite B est une infection du parenchyme hépatique aigüe voire fulminante, mais pouvant aussi être frustre ou inapparente et passer à la chronicité pour aboutir à une cirrhose ou un cancer du foie. Très répandue dans le monde, elle est due à un virus à ADN enveloppé (Hepadnaviridae), non cultivable.
Le diagnostic et le suivi de l'hépatite B combine des tests sérologiques et moléculaires complémentaires. Les tests immunologiques explorent plusieurs systèmes antigéniques viraux et les anticorps qu'ils suscitent. Les tests moléculaires (recherche et quantification de l'ADN viral) explorent plus finement le degré de réplication du VHB donc le stade de l'infection.

Localisé à la surface du virion et abondamment exprimé. Il est actuellement le seul composant du vaccin anti-hépatite B. Sa détection est possible dès la phase d'incubation (4 à 6 semaines après le contact), maximale au troisième mois, puis l'antigénémie décroît pour s'annuler entre le cinquième et le sixième mois. Cette cinétique moyenne est observée dans les formes cliniques ou asymptomatiques spontanément résolutives. Sa persistance au-delà du sixième mois fait craindre un passage à la chronicité et incite à déclencher les tests moléculaires.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Avec test de neutralisation si positif
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 55 - réf 0322 (dépistage et neutralisation)
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 4710-4711-4712-4713-4714-4715 -

 

HÉPATITE C - SÉROLOGIE DÉPISTAGE - SÉRUM

 

Synonymes   - HCV - sérologie dépistage
- VHC - sérologie dépistage
- Anticorps anti-hépatite C - sérologie dépistage
Intérêt Clinique   Le VHC fait partie de la famille des Flaviviridae. Il est responsable d'une hépatite à transmission parentérale. En France, on estime qu'au moins 600 000 personnes sont contaminées. L'infection aigüe est souvent silencieuse ou atypique, elle passe à la chronicité dans plus de 50 % des cas. Parmi ces derniers, 1 sur 5 va développer une cirrhose qui peut dégénérer en hépato-carcinome.
L'infection à VHC représente un problème mondial de santé publique.
Le diagnostic est d'abord sérologique. La positivité de la réaction de dépistage doit être confirmée sur un nouveau prélèvement par un test différent du premier (technique ELISA de provenance commerciale différente). Le test RIBA n'a que peu d'utilité pratique. Le suivi de l'activité virale est d'abord simplement réalisé par le dosage des transaminases, complété si nécessaire, par la mise en évidence de l'ARN viral par PCR dans le sérum. Cette technique est la plus sensible actuellement. La négativation de la recherche sous traitement permet de juger de l'efficacité de ce dernier. La quantification de la charge virale par PCR ou par la technique du b-DNA peut avoir une indication pour décider de l'instauration du traitement, et si nécessaire pour le suivi de ce dernier. La détermination du génotype viral a un intérêt pour apprécier l'efficacité potentielle de la thérapie, et ajuster la nature et les doses des drogues administrées. Il est en effet reconnu que les chances de succès sont moindres lorsqu'il s'agit d'un génotype 1b.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Chimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 60 - réf 3784
Remboursement à 100% - Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 3785 -

 

 

IGA - IMMUNOGLOBULINES A - SÉRUM

 

Synonymes   - Immunoglobulines A
Intérêt Clinique   Immunoglobulines présentes dans les sécrétions, elles ont un rôle essentiel de défense contre les agressions externes. Elles diminuent dans le déficit congénital (1/700 dans la population générale) et dans le déficit acquis (myélome à IgG, lymphome, prise de médicaments).
Sous forme polyclonale, elles augmentent fortement dans les affections locales, de la peau, des muqueuses respiratoires, digestives et génitales.
Sous forme monoclonale, elles sont très augmentées dans les myélomes à IgA, les dysglobulinémies bénignes du sujet âgé et aussi dans quelques maladies infectieuses sévères.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Préciser l'âge et le sexe du patient
Technique   Immunoturbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
Cotation   B 25 - réf 1814
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : DÉPISTAGE ALLERGÈNES RESPIRATOIRES - PHADIATOP® - SÉRUM

 

Synonymes   - IgE spécifiques : mélanges respiratoires
- Phadiatop
Intérêt Clinique   Test de dépistage d'une sensibilisation vis à vis des pneumallergènes les plus courants. Bien corrélé (environ 95 %) avec le diagnostic clinique d'allergie respiratoire. Test à utiliser en première intention et dont le résultat doit toujours être confronté à la clinique.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 1201
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1203-1204-1205 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : DÉPISTAGE TROPHALLERGÈNES - TROPHATOP® ADULTE - FX5/FX24/FX25 - SÉRUM

 

Synonymes   - Trophatop adulte - fx5/fx24/fx25
Intérêt Clinique   Recherche d'une sensibilisation IgE dépendante aux allergènes du mélange.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 1202 trois mélanges de trophallergènes CUMULABLE UNIQUEMENT avec un mélange pneumallergènes (aucun cumul avec des RAST unitaires hormis certains médicaments, venins d'hyménoptères et latex).
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1203-1204-1205 -
   

 

 

IGE SPÉCIFIQUES : DÉPISTAGE TROPHALLERGÈNES - TROPHATOP® ENFANT - FX26/FX27/FX28 - SÉRUM

 

Intérêt Clinique   Recherche d'une sensibilisation IgE dépendante aux allergènes du mélange.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
     
Cotation   B 51 - réf 1202 trois mélanges de trophallergènes CUMULABLE UNIQUEMENT avec un mélange pneumallergènes (aucun cumul avec des RAST unitaires hormis certains médicaments, venins d'hyménoptères et latex qui font l'objet de règles de nomenclatures particulières)
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1203-1204-1205 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : LATEX - ALLERGÈNE UNIQUE - SÉRUM

 

Synonymes   - Allergènes - latex
- RAST IgE latex - allergène unique
Intérêt Clinique   Immunoglobulines responsables des réactions allergiques de type immédiat.
     
Préanalytique

2 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 0966 un seul allergène remboursable, réf. NABM CUMULABLE avec tous les codes nomenclatures Allergie
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin -

 

IGE SPÉCIFIQUES : PNEUMALLERGÈNES - ALLERGÈNE UNIQUE - SÉRUM

 

Synonymes   - Allergènes - pneumallergènes - unique
- RAST IgE spécifiques - allergène unique
- IgE spécifiques - respiratoire - allergène unique
- CAP RAST IgE spécifiques - pneumallergènes - allergène unique
Intérêt Clinique   Immunoglobulines responsables des réactions allergiques de type immédiat. En complément des tests cutanés. Présentent un intérêt particulier quand les tests cutanés sont ininterprétables ou irréalisables.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 1204 maximum 5 pneumallergènes et 5 trophallergènes par prescription. Les médicaments, les venins d'hyménoptères et le latex font l'objet d'une nomenclature particulière. Ref. non cumulable avec IgE totales et IgE spécifiques multiallergéniques (mélange ou individualisés sur même support).
Nombre maxi de codes = 5 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1201-1202-1203 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : PNEUMALLERGÈNES - MÉLANGE ALLERGÈNES - SÉRUM

 

Synonymes   - Allergènes - pneumallergènes - mélange
- RAST IgE spécifiques - mélange de pneumallergènes
- IgE spécifiques - mélanges respiratoires
- CAP RAST IgE spécifiques - mélange de pneumallergènes
Intérêt Clinique   Recherche d'une sensibilisation IgE dépendante aux allergènes du mélange.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 1201 un seul mélange pneumallergènes CUMULABLE UNIQUEMENT avec 3 mélanges trophallergènes (aucun cumul avec des RAST unitaires hormis certains médicaments, venins d'hyménoptères et latex).
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1203-1204-1205 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : TROPHALLERGÈNES - ALLERGÈNE UNIQUE - SÉRUM

 

Synonymes   - Allergènes - trophallergènes - unique
- RAST IgE spécifiques - trophallergènes - allergène unique
- IgE spécifiques - alimentaire - allergène unique
- CAP RAST IgE spécifiques - trophallergènes - allergène unique
Intérêt Clinique   Immunoglobulines responsables des réactions allergiques de type immédiat. En complément des tests cutanés. Présentent un intérêt particulier quand les tests cutanés sont ininterprétables ou irréalisables.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
     
Cotation   B 51 - réf 1205 maximum 5 trophallergènes et 5 pneumallergènes par prescription. Les médicaments, les venins d'hyménoptères et le latex font l'objet d'une nomenclature particulière. Ref. non cumulable avec IgE totales et IgE spécifiques multiallergéniques (mélange ou individualisés sur même support).
Nombre maxi de codes = 5 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1201-1202-1203 -

 

IGE SPÉCIFIQUES : TROPHALLERGÈNES - MÉLANGE ALLERGÈNES - SÉRUM

 

Synonymes   - Allergènes - trophallergènes - mélange
- RAST IgE spécifiques - trophalllergènes - allergènes mélange
- IgE spécifiques - mélanges alimentaires
- CAP RAST IgE spécifiques - trophallergènes mélange
Intérêt Clinique   Recherche d'une sensibilisation IgE dépendante aux allergènes du mélange.
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Technique   Fluoro-Enzymoimmunologie
Délai   Maximum  : 2 jours
Cotation   B 51 - réf 1202 trois mélanges de trophallergènes CUMULABLE UNIQUEMENT avec un mélange pneumallergènes (aucun cumul avec des RAST unitaires hormis certains médicaments, venins d'hyménoptères et latex).
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - Examen sanguin - codes incompatibles : 1200-1203-1204-1205 -

 

IGM - IMMUNOGLOBULINES M - SÉRUM

 

Synonymes   - Immunoglobulines M
Intérêt Clinique   Ces immunoglobulines représentent la réponse anticorpale primaire. Elles sont et restent intravasculaires, la taille de ces anticorps les empêchant de diffuser. Leur apparition, à la suite d'une stimulation antigènique est rapide. La recherche d'IgM est primordiale en sérologie pour faire le diagnostic d'une infection aiguë. Les IgM diminuent dans les hypogammaglobulinémies totales ou sélectives (dans certains cancers ou dans les myélomes à IgG ou IgA) et augmentent dans les hypergammaglobulinémies polyclonales (syndromes inflammatoires, hépatites) comme dans les hypergammaglobulinémies monoclonales (maladie de Waldenström) et des dysglobulinémies bénignes des sujets âgés et les myélomes à IgM.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Préciser l'âge et le sexe du patient
     
     
Technique   Néphélémétrie ou Turbidimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 25 - réf 1816
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

IMMUNO-ÉLECTROPHORÈSE DES PROTÉINES - SÉRUM

 

Synonymes   - Protides sériques - immuno-électrophorèse
- IEP
Intérêt Clinique   L'immunoelectrophorèse est une technique associant succesivement électrophorèse des protéines sériques et immunodiffusion à l'aide d'immunsérums. Elle permet la détermination de la nature du (ou des) composant(s) monoclonal(aux) en cause : IgG, IgA, IgM et le type de la chaîne légère associée à l'immunoglobuline monoclonale mise en évidence (kappa ou lambda).
Cet examen qualitatif ne permet pas de quantifier les immunoglobulines analysées. L'anomalie mise en évidence est confirmée par immunofixation.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Plasma à proscrire
     
     
Technique   Immunoélectrophorèse
Délai   Maximum  : 2 jours
     
Cotation   B 160 - réf 1571 ; B 200 - Réf 1572 (électrophorèse + immunoélectrophorèse)
Nombre maxi de codes = 1 - Initiative du biologiste - Examen sanguin - codes incompatibles : 570-1572 -

 

IMMUNOFIXATION - SÉRUM

 

Synonymes   - Protides sériques - Immunofixation
- IFS
Intérêt Clinique   L'immunofixation est une technique associant succesivement électrophorèse des protéines sériques et immunoprécipitation. Elle permet la détermination de la nature du (ou des) composant(s) monoclonal(aux) en cause : IgG, IgA, IgM et le type de la chaîne légère associée à l'immunoglobuline monoclonale mise en évidence. A l'aide d'antisérums spécifiques, des protéines monoclonales particulières peuvent être identifiées : chaînes légères libres monoclonales kappa et lambda, IgD et IgE.
Un aspect oligoclonal des immunoglobulines ou une restriction d'hétérogénéité peuvent être également décrits.
Cet examen qualitatif ne permet pas de quantifier les immunoglobulines analysées.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
     
Technique   Immunofixation
Délai   Maximum  : 2 jours
     
Cotation B 160 - réf 1571 ; B 200 - réf 1572 (électrophorèse + immunofixarion)
Nombre maxi de codes = 1 - Initiative du biologiste - Examen sanguin - codes incompatibles : 570-1572 -

 

LDH - LACTATE-DÉSHYDROGÉNASE - SÉRUM

 

Synonymes   - LDH
- Déshydrogénase lactique
Intérêt Clinique   Enzyme retrouvée dans tous les tissus et présente en grande quantité dans le foie et le muscle. On connaît cinq iso-enzymes de LDH1 (muscle cardiaque et cerveau) à LDH5 (foie, muscle, salive). Dans l''infarctus du myocarde, la LDH sérique s'élève 12 à 24 H après le début de l'infarctus, atteint son maximum au 2ème ou 3ème jour et se normalise vers le 10ème jour. Son dosage a donc un intérêt surtout rétrospectif dans l'infarctus du myocarde. Le dosage de la LDH est également utile au diagnostic d'embolie pulmonaire dans laquelle on observe une élévation de la LDH sans élévation de la CPK totale.
Une élévation de la LDH peut s'observer, après choc électrique, tachycardie prolongée, mais aussi dans les anémies hémolytiques, les cytolyses hépatiques ou les cancers avec métastases hépatiques.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
Informations complémentaires   Proscrire les prélèvements hémolysés, sur EDTA, fluorure de sodium et oxalate de potassium
     
     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     

Cotation

B 10 - réf 0521
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1529 -

 

LH - HORMONE LUTÉOSTIMULANTE - SÉRUM

 

Synonymes - Luteinizing Hormone
- Gonadotrophines - LH
- Hormone Lutéinisante
- Lutéotropine
Intérêt Clinique Glycoprotéine sécrétée par l'ante-hypophyse. Sa sécrétion est sous la dépendance d'un facteur hypothalamique, le LH-RH. Chez la femme, la LH agit conjointement avec la FSH pour stimuler la sécrétion d'oestrogènes : intérêt en PMA pour le suivi de certains protocoles de stimulation ovarienne ou le diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques. Chez l'homme, la LH agit sur les cellules interstitielles du testicule et stimule la sécrétion de testostérone. Intérêt dans le cadre d'une insuffisance gonadique, dosage associé à celui de la FSH.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
Informations complémentaires   Joindre les renseignements cliniques, âge, période du cycle
     
     
Technique   Electrochimiluminescence
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 58 - réf 0472
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

 

LIPASE - SÉRUM

 

Synonymes   - Activité de la lipase
- Lipasémie
Intérêt Clinique   Enzyme jouant un rôle important dans la digestion des graisses. Elle hydrolyse les liaisons esters des triglycérides. Sécrétée principalement par le pancréas, on observe une forte augmentation en cas de pancréatite aigüe (parallèle à l'amylase mais plus durable) et une moindre augmentation dans les pancréatites chroniques, lithiases ou carcinomes pancréatiques, péritonites, éthylisme. Son activité est pratiquement nulle dans les urines des sujets sains à fonction glomérulaire normale.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
     
     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 20 - réf 0524
Nombre maxi de codes = 1 - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1510 -

 

LITHIUM - SÉRUM

 

Synonymes   - Lithiémie
- Téralithe
- Li
Intérêt Clinique   Normothymique. Médicament de choix de la psychose maniaco-dépressive. La posologie doit être individualisée pour chaque malade selon les concentrations sanguines et la réponse clinique. Il y a passage dans les érythrocytes et la détermination du lithium érythrocytaire est nécessaire pour la prévention des effets toxiques, pour la mise en évidence d'une prise irrégulière et dans la surveillance des intoxications volontaires ou non.
La demi-vie est comprise entre 18 et 36 H et augmente chez les patients soumis à un traitement au long cours. L'état d'équilibre est atteint en 5 à 10 jours. L'élimination est rénale en compétition avec l'ion sodium : toute insuffisance rénale ou déficit sodé entraine son accumulation.
Le prélèvement est à effectuer avant la première prise de la journée. Cette surveillance sera répétée toutes les semaines en début de traitement puis de façon plus espacée.
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires   Conformément à la NABM, toute demande doit comporter IMPERATIVEMENT :
- la date et l'heure de prélèvement, la date et l'heure de la dernière prise
- les raisons de la prescription (recherche d'efficacité et/ou de toxicité)
- la date de début du traitement et/ou de l'éventuelle modification de posologie
- l'âge, la taille et le poids du sujet lorsque cela est possible
- les renseignements posologiques (quantité administrée, fréquence, voie d'administration)
- la fiche de suivi médical
Proscrire tout tube contenant de l'héparine de lithium ou iodo-acétate
Forme standard : prélèvement le matin 12H après la prise et avant toute nouvelle prise
Forme LP (administration prolongée) administrée le soir : prélèvement le matin 12H après la prise ou prélèvement le soir 24H après la prise et avant toute nouvelle prise
Technique

 

Colorimétrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 20 - réf 0557
Nombre maxi de codes = 2 - RMO - Examen sanguin -

 

MAGNÉSIUM - SÉRUM

 

Synonymes   - Mg
- Magnésémie
Intérêt Clinique   Cation essentiellement intra-cellulaire surtout présent dans l'os. La magnésémie est un reflet imparfait du stock de Mg, pouvant rester normale lors de déplétions importantes. Un excès de Mg entraîne une dépression du système nerveux central et de l'excitabilité neuro-musculaire (insuffisance rénale ou thyroïdienne, intoxications médicamenteuses). Une hypomagnésémie peut résulter d'une carence d'apport, pertes digestives ou rénales, d'une diminution de réabsorption tubulaire par certains médicaments (aminosides, diurétiques...).
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné non hémolysé  + 4°C  
     
     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 7 - réf 0584
Nombre maxi de codes = 2 - RMO - Examen sanguin -

 

MAGNÉSIUM - URINES

 

Synonymes   - Mg
- Magnésurie
Intérêt Clinique   Cation essentiellement intra-cellulaire surtout présent dans l'os. La magnésémie est un reflet imparfait du stock de Mg, pouvant rester normale lors de déplétions importantes. Un excès de Mg entraîne une dépression du système nerveux central et de l'excitabilité neuro-musculaire (insuffisance rénale ou thyroïdienne, intoxications médicamenteuses). Une hypomagnésémie peut résulter d'une carence d'apport, pertes digestives ou rénales, d'une diminution de réabsorption tubulaire par certains médicaments (aminosides, diurétiques...).
     
     
Préanalytique

10 mL Urines des 24H  + 4°C  
Informations complémentaires   Préciser la diurèse
Acidification possible et conseillée
     
     
Technique   Chimie - Spectrophotométrie
Délai   Maximum  : 1 jour
     
Cotation   B 15 - réf 2012
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - codes incompatibles : 2013 -

 

MALASSEZIA FURFUR - RECHERCHE

 

Synonymes   - Scotch test - Malassezia furfur
Intérêt Clinique   L'examen mycologique par observation microscopique des squames met en évidence les éléments caractéristiques et confirme le diagnostic clinique de Pityriasis versicolor (éruption maculeuse brun clair ou blanchâtre sur les épaules, la partie supérieure du thorax et les bras).
     
     
Préanalytique   Squames ou Scotch test  T° ambiante  
     
     
Technique Examen microscopique
Délai Maximum  : 2 jours
     
Cotation B 15 - réf 0254

 

MICROALBUMINE

 

Synonymes - Paucialbumine
Intérêt Clinique La microalbuminurie correspond à une excrétion urinaire d'albumine comprise entre 30 et 300 mg/24h pour une diurèse normale ou entre 20 et 200 µg/minute dans un échantillon d'urines du matin. Il s'agit donc de la détermination de l'albumine dans l'urine pour une concentration non détectée par les méthodes chimiques classiques de dosage ou de dépistage de la protéinurie (bandelette).
Son augmentation est le reflet d'un stade intermédiaire entre l'excrétion normale d'albumine et la protéinurie pathologique franche.
Chez les sujets normaux, l'excrétion urinaire est augmentée par le tabagisme, l'alcool, un régime alimentaire hyperprotidique et par l'activité physique.
Il a été démontré l'importance de la détection précoce d'une augmentation de la microalbumine dans le diabète pour mettre en évidence une néphropathie, cause principale de morbidité et de mortalité.
L'augmentation de la microalbumine dans la population générale est un facteur de risque cardiovasculaire. On y trouve associés hypertension artérielle, hyperlipémie et excès pondéral.
     
     
Préanalytique   5 mL Urines de 24H ou échantillon  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser la diurèse
     
     
Technique Néphélémétrie ou Turbidimétrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 24 - réf 1133
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - codes incompatibles : 2004 -

 

MYCOPLASMES UROGÉNITAUX - CULTURE

 

Intérêt Clinique Ureaplasma urealyticum et Mycoplasma hominis sont retrouvés au niveau du tractus génital de l'homme et de la femme avec une fréquence croissant avec le nombre de partenaires sexuels. Ils sont alors responsables chez l'homme d'une urétrite et chez la femme d'une cervicite et d'une vaginite (souvent en association avec d'autres pathogènes), pouvant éventuellement se compliquer d'une infection ascendante. L'isolement des germes est le meilleur moyen diagnostique. Il comporte toujours une estimation quantitative de la contamination. La sérologie a un intérêt très limité, les anticorps n'étant présents que dans les rares cas d'infections hautes. Mycoplasma genitalium a été plus récemment rendu responsable d'urétrite non gonococcique.
     
     
Préanalytique Urines, Prélèvement Vaginal, Urétral, Divers, Sperme, Liquide de coelioscopie  + 4°C  
Informations complémentaires Les prélèvements sur écouvillons nécessitent l'utilisation d'un milieu de transport fourni sur demande
Les prélèvements liquides sont transportés tels quels à + 4°C
Le milieu de transport est spécifique aux Mycoplasmes.
     
     
Technique Culture
Délai Maximum  : 3 jours
     
Cotation B 40 - réf 5253
Nombre maxi de codes = 1 -

 

MYCOPLASMES UROGÉNITAUX - SÉROLOGIE - SÉRUM

 

Synonymes - Ureaplasma urealyticum
- Mycoplasma hominis
Intérêt Clinique .
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires A distance de tout traitement antibiotique
     
     
Technique Inhibition métabolique
Délai Maximum  : 4 jours
     
Cotation 20.00 EUR non remboursable

 

OROSOMUCOÏDE - SÉRUM

 

Synonymes - Alpha-1 glycoprotéine acide
- Orosomucoïde Glycoprotéine acide alpha-1
- Séromucoïde alpha 1
Intérêt Clinique L'orosomucoïde ou alpha-1-glycoproteine acide est l'une des proteines positives majeures de la réaction inflammatoire (avec la CRP et l'haptoglobine). Sa demie-vie est de 2 à 5 jours. Son augmentation est corrélée avec celle de l'haptoglobine et la précède ; l'orosomucoïde est donc utile pour dater l'inflammation. Sa diminution est observée dans l'insuffisance hépato-cellulaire mais aussi dans les fuites protéiques et dans l'avitaminose A.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser l'âge et le sexe du patient
     
     
Technique Immunoturbidimétrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 30 - réf 1808
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

PARASITOLOGIE - SELLES

Intérêt Clinique Recherche des parasites pouvant se révéler pathogènes dans les :
- parasitoses fréquentes rencontrées en zone tempérée,
- parasitoses apparaissant sur les terrains immunodéprimés en particulier chez les sujets infectés par le VIH,
- parasitoses plus exotiques dues à la fréquences des migrations (immigrations, voyages).
     
     
Préanalytique Selles  + 4°C  
     
     
Technique Examen microscopique
Délai Maximum  : 3 jours
     
Cotation B 95 - réf 0286
Nombre maxi de codes = 1 - codes incompatibles : 259-287-288 -

 

PDF - PRODUITS DE DÉGRADATION DU FIBRINOGÈNE ET DE LA FIBRINE - PLASMA

 

Synonymes - Produits de dégradation du fibrinogène et de la fibrine
Intérêt Clinique La plasmine dégrade le fibrinogène mais aussi la fibrine et provoque l'apparition de produits de dégradation. Un taux élevé de PDF apparaît lorsque l'activité fibrinolytique déborde le voisinage du caillot de fibrine, comme dans un état de coagulation intravasculaire disséminée et peut se rencontrer dans l'éclampsie, la cirrhose alcoolique, les tumeurs malignes, les complications post-opératoires, les atteintes cardiaques, rénales, hépatiques, l'embolie pulmonaire, les thromboses veineuses. L'élimination des PDF étant rapide, un taux constamment élevé témoigne de la persistance de l'agent causal.
     
     
Préanalytique

1 mL Plasma Citraté  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires 1 aliquote spécifique pour cette analyse
     
     
Technique Agglutination
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 30 - réf 0176 (dépistage) / B 30 - réf 0177 (dosage)
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

PHÉNOTYPE RH-KEL1 - SANG TOTAL

Synonymes - Phénotype (C, c, E, e, Kell)
- Antigènes Rhésus/Kell
- Rhésus/Kell
Intérêt Clinique Cette analyse comprend l'étude des antigènes RH2 (C), RH3 (E), RH4 (c), RH5 (e) et KEL 1 (K). Selon l'arrété du JO du 4 mai 2002, cette analyse est systématiquement réalisée en parallèle du groupe sanguin ABO-Rh.
     
     
Préanalytique

5 mL Sang total EDTA  T° ambiante  
Informations complémentaires Préciser l'état civil complet sur le bon de demande et le tube primaire : nom de naissance, nom marital ou nom d¿usage s¿il y a lieu, prénom (si prénom composé, en toutes lettres), sexe et date de naissance. Nous adresser le tube primaire
Nous transmettre si possible la notion de transfusion récente (moins de 4 mois).
Nous préciser le type de difficulté technique rencontrée lors de la détermination de groupe RH-KEL1
     
     
Technique Gel-filtration
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 40 - réf 1145
Nombre maxi de codes = 2 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin -

 

PHOSPHATASES ALCALINES - SÉRUM

Synonymes - PAL
Intérêt Clinique Très répandue dans l'organisme : foie, os, intestin, placenta, reins, poumons, hématies. Les isoenzymes d'origine hépatique ou osseuse représentent 80 % de l'activité phosphotasique circulante. Aussi, leur augmentation est-elle constatée dans le cadre de pathologies hépatiques (cholestase intra ou extra-hépatique) ou osseuses (rachitisme, maladie de Paget, ostéomalacies, hyperparathyroïdie, métastases osseuses).
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
Informations complémentaires Proscrire le plasma EDTA
     
     
Technique Chimie - Spectrophotométrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 8 - réf 0514
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1528-1532 -

 

PHOSPHORE - SÉRUM

Intérêt Clinique Le dosage du phosphore sérique est indiqué dans l'exploration des troubles du métabolisme phospho-calcique. L'Hypophosphorémie est observée principalement dans l'hyperparathyroïdie, le rachitisme et l'ostéomalacie. L'hyperphosphorémie se rencontre principalement au cous de l'insuffisance rénale, de l'hypoparathyroïdie et s'observe également dans l'hypervitaminose D, les tumeurs osseuses, les leucémies.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma Hépariné  + 4°C  
     
Technique Chimie - Spectrophotométrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 8 - réf 0563
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

 

PHOSPHORE - URINES

Intérêt Clinique L'excrétion du phosphore urinaire diminue physiologiquement au cours de la vie. Elle est augmentée en cas de rachitisme vitamine D résistant, de syndrome de Toni-Debré-Fanconi, d'acidose tubulaire et en cas d'hémopathies.
     
     
Préanalytique

 

 

10 mL Urines des 24H  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser la diurèse
     
     
Technique Chimie - Spectrophotométrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 8 - réf 0629
Nombre maxi de codes = 1 -

 

PRÉALBUMINE - SÉRUM

Synonymes - Transthyrétine
- TTR
Intérêt Clinique La préalbumine ou transthyrétine est une protéine d'origine hépatocytaire qui assure le transport des hormones thyroïdiennes et participe au transport de la vitamine A avec la Retinol Binding Protein.
Le taux de préalbumine diminue dans les états de dénutrition, l'insuffisance hépatocellulaire, l'inflammation, l'hyperthyroïdie, les hyperestrogénies et par fuite urinaire.
Le taux de préalbumine augmente dans l'insuffisance rénale glomérulaire, l'hypothyroïdie ou sous l'effet des corticoïdes, des androgènes ou de la renutrition.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser l'âge et le sexe du patient
     
     
Technique Immunoturbidimétrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 20 - réf 1817
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385 -

 

PROGESTÉRONE - SÉRUM

Synonymes - P
- Hormone lutéale
- Hormone progestative
Intérêt Clinique Hormone stéroïdienne. Sa synthèse a lieu à partir de la prégnénolone et du cholestérol dans le corps jaune pendant la phase post-ovulatoire du cycle puis, par le placenta jusqu'à l'accouchement. Sa sécrétion est stimulée par la LH. Le catabolite majeur urinaire est le prégnandiol. Son dosage permet de mettre en évidence l'ovulation et d'apprécier le caractère fonctionnel du corps jaune.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 58 - réf 0334
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

 

PROLACTINE - SÉRUM

Synonymes - PRL
- LTH
Intérêt Clinique Hormone polypeptidique sécrétée par l'anté-hypophyse selon un rythme circadien. Son rôle principal est le déclenchement et le maintien de la lactation. Elle a aussi un rôle dans la fertilité par action centrale et gonadique directe sur les ovaires ou sur les testicules. Augmentation dans les adénomes à prolactine, les hypothyroïdes, le syndrome des ovaires polykystiques.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 58 - réf 0343
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

PSA - ANTIGÈNE SPÉCIFIQUE PROSTATIQUE LIBRE - SÉRUM

Synonymes - Antigène spécifique prostatique libre
- PSAL
Intérêt Clinique Glycoprotéine spécifique de la prostate, présente dans la circulation sous différentes formes : libre, complexé, "encapsulé", et totale. Le PSA libre est augmenté dans l' Hypertrophie Bénigne de la Prostate, et le PSA complexé dans les formes cancéreuses. Le rapport PSA libre/PSA total et sa vélocité permettent de mieux discriminer l'HBP du cancer prostatique chez les patients ayant un taux de PSA total entre 2 et 10 ng/ml.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires Centrifuger et congeler immédiatement
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 95 - réf 7320
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 7318 -

 

PSA - ANTIGÈNE SPÉCIFIQUE PROSTATIQUE TOTAL - SÉRUM

Synonymes - Antigène spécifique prostatique total
- PSAT
Intérêt Clinique Glycoprotéine d'origine exclusivement prostatique. Son rôle physiologique est la liquéfaction du liquide séminal. Des taux supérieurs à la normale s'observent au cours des tumeurs de la prostate mais aussi dans des pathologies bénignes telles que la prostatite aiguë et l'adénome.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  CONGELE < 4H  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 50 - réf 7318
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 7320 -

 

PTH - PARATHORMONE INTACTE - SÉRUM

Synonymes - PTH - intacte
- PTH 1-84
- Hormone parathyroïdienne
- Parathormone
Intérêt Clinique La PTH ou Parathormone intacte (ou PTH 1-84 car chaîne de 84 acides aminés) est une hormone hypercalcémiante sécrétée par les parathyroïdes. Augmentation dans les hyperparathyroïdies, l'insuffisance rénale. Diminution dans les hypoparathyroïdies primitives ou secondaires à une hypercalcémie (sarcoïdose, intoxication à la vitamine D, hyperthyroïdie, métastases osseuses).
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum ou Plasma EDTA non hémolysé  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires Proscrire le plasma hépariné
En raison de la courte demi-vie de la PTH, il est recommandé de centrifuger
le sang dans les plus brefs délais pour l'obtention du sérum avant congélation
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 60 - réf 0983
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Examen sanguin -

 

ROTAVIRUS - RECHERCHE RAPIDE - SELLES

Intérêt Clinique Responsables de gastro-entérites épidémiques touchant essentiellement le nourrisson et le jeune enfant, évoluant sous forme sporadique ou épidémique, surtout pendant les mois d'hiver. Ils provoquent un nombre important d'hospitalisations chez l'enfant de moins de deux ans. L'élimination virale dans les fécès est massive et le diagnostic peut être rapidement effectué par mise en évidence directe. La sérologie manque de sensibilité et présente un intérêt anecdotique.
     
     
Préanalytique Selles  + 4°C  
     
     
Technique Enzymoimmunologie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 70 - réf 4267
Nombre maxi de codes = 1 - codes incompatibles : 4266-5207 -

 

RUBÉOLE - SÉROLOGIE IGG - SÉRUM

Intérêt Clinique Maladie éruptive de l'enfance accompagnée d'adénopathies, évoluant sous forme sporadique ou par épidémies multiannuelles, sans caractère de gravité. Lorsque la primoinfection survient pendant le premier trimestre de grossesse, elle aboutit fréquemment à une contamination virale in utero qui entraîne soit la mort de l'embryon, soit des malformations du coeur, de l'oreille interne et de l'oeil. Lorsque la contamination survient après le premier trimestre, la foetopathie se traduit par un retard du développement, des anomalies hématologiques et osseuses, pouvant régresser. L'enfant peut aussi naître apparemment sain, les conséquences de l'infection antenatale se manifestant plus tardivement par des troubles cardiaques, une surdité ou, assez rarement, un retard psychomoteur. Le diagnostic antenatal de l'éventuelle contamination transplacentaire est réalisé par la recherche moléculaire de l'ARN viral (RT-PCR) dans le liquide amniotique, éventuellement complétée par la détection d'IgM spécifiques par immunocapture dans le sang prélevé sous échographie au niveau de la veine ombilicale. Dans le cas général, le diagnostic repose sur la découverte d'une séroconversion avec présence d'IgM spécifiques qui apparaissent 15 jours après le contage et disparaissent en 3 à 8 semaines. La présence de ces dernières dans le sang du cordon indique l'existence d'une infection congénitale. Les anticorps IgG persistent et sont protecteurs.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
     
     
Technique Enzymoimmunologie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 40 - réf 1773 ; itératif B 60 - réf 3773
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 3773 -

 

RUBÉOLE - SÉROLOGIE IGM - SÉRUM

Intérêt Clinique Maladie éruptive de l'enfance accompagnée d'adénopathies, évoluant sous forme sporadique ou par épidémies multiannuelles, sans caractère de gravité. Lorsque la primoinfection survient pendant le premier trimestre de grossesse, elle aboutit fréquemment à une contamination virale in utero qui entraîne soit la mort de l'embryon, soit des malformations du coeur, de l'oreille interne et de l'oeil. Lorsque la contamination survient après le premier trimestre, la foetopathie se traduit par un retard du développement, des anomalies hématologiques et osseuses, pouvant régresser. L'enfant peut aussi naître apparemment sain, les conséquences de l'infection antenatale se manifestant plus tardivement par des troubles cardiaques, une surdité ou, assez rarement, un retard psychomoteur. Le diagnostic antenatal de l'éventuelle contamination transplacentaire est réalisé par la recherche moléculaire de l'ARN viral (RT-PCR) dans le liquide amniotique, éventuellement complétée par la détection d'IgM spécifiques par immunocapture dans le sang prélevé sous échographie au niveau de la veine ombilicale. Dans le cas général, le diagnostic repose sur la découverte d'une séroconversion avec présence d'IgM spécifiques qui apparaissent 15 jours après le contage et disparaissent en 3 à 8 semaines. La présence de ces dernières dans le sang du cordon indique l'existence d'une infection congénitale. Les anticorps IgG persistent et sont protecteurs.
     
     
Préanalytique

1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Joindre IMPERATIVEMENT les renseignements cliniques suivants : l'âge de la grossesse, les dates de contage, d'éruption, de vaccination et les résultats des sérologies antérieures
     
     
Technique Technique d'immunocapture
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 50 - réf 3783
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin -

 

SANG - RECHERCHE - SELLES

Synonymes - Hémolex®
Intérêt Clinique La présence de sang dans les selles permet de détecter des hémorragies digestives, voir un cancer du colon. La technique utilisée emploie des anticorps anti-hémoglobine humaine (absence d'interférence alimentaire ou médicamenteuse).
     
     
Préanalytique

10 g Selles  + 4°C  
     
     
Technique Agglutination
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 25 - réf 1629
Nombre maxi de codes = 3 - Initiative du biologiste - codes incompatibles : 1630 -

 

SYPHILIS - SÉROLOGIE DÉPISTAGE - SÉRUM

Synonymes - VDRL + TPHA ou FTA
- BW - dépistage
- TPHA - qualitatif
Intérêt Clinique Due à Treponema pallidum, c'est une maladie sexuellement transmise de répartition mondiale dont on observe actuellement une certaine recrudescence. Classiquement, la maladie évolue en plusieurs phases. La phase primaire est caractérisée par le chancre. Après guérison spontanée de la lésion, la phase secondaire est surtout marquée par des signes cutanéomuqueux. Après une phase de latence cliniquement muette qui dure plusieurs années, la syphilis tertiaire est la conséquence de l'atteinte viscérale avec des lésions cardiovasculaires, cutanées (gommes) ou neurologiques ("paralysie générale", tabès). La syphilis évolutive de la femme enceinte provoque une mort foetale ou une infection congénitale. Treponema pallidum n'est pas cultivable. Le diagnostic à la phase primaire est fondé sur la mise en évidence de la bactérie au niveau du chancre. La preuve de l'infection ne peut souvent être apportée que par la sérologie. Elle combine des tests complémentaires, utilisant des antigènes tréponémiques (TPHA, FTA, ELISA) ou cardiolipidiques (VDRL). Un dépistage positif doit être complétépar un titrage des anticorps et par la recherche des IgM, qui ont un intérêt en cas de syphilis évolutive. Le test de Nelson tend à devenir historique. L'évolution sérologique chez les sujets sidéens peut être anarchique et la recherche moléculaire (PCR) peut être proposée notamment à partir du LCR.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  + 4°C  
     
     
Technique VDRL-TPHA ou FTA
Délai Maximum  : 2 jours
     
Cotation B 20 - réf 1326
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1327 -

 

TAUX DE PROTHROMBINE - PLASMA

     
     
Préanalytique

2 mL Plasma Citraté  CONGELE < 1H. Domicile déconseillé.  
Informations complémentaires
     
     
Technique Technique chronométrique
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 20 - réf 0126
Nombre maxi de codes = 1 - Indication médicale - Initiative du biologiste - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 127-1128 -

 

TEMPS DE CÉPHALINE ACTIVÉ - TCA - PLASMA

Synonymes - TCK
Intérêt Clinique Le TCK est le temps de coagulation d'un plasma déplaquetté recalcifié en présence de phospholipides (céphaline) et d'un activateur (le kaolin) du système contact de la coagulation.
Le TCK est sensible aux déficits en facteurs contacts (KHPM, prékallicréine, facteurs XII, XI), en facteurs IX, VIII, X, V, II et aux diminutions sévères du fibrinogène. Il est en principe peu sensible à la présence d'anticoagulants lupiques ou ACC, contrairement aux autres TCA (Temps de Céphaline Activée), utilisant un activateur autre que le kaolin (acide ellagique, célite, silice).
     
     
Préanalytique

2 mL Plasma Citraté  CONGELE < 1H. Domicile déconseillé.  
Informations complémentaires Si possible indiquer si le patient est sous anticoagulant et le contexte clinique.
En cas de demande d¿exploration d¿allongement du TCA sans précision, un dosage des FVIII, IX, XI, XII et une recherche d¿ACC seront réalisés.
     
     
Technique Technique chronométrique
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 20 - réf 1127
Nombre maxi de codes = 1 - Initiative du biologiste - Examen sanguin - codes incompatibles : 1128 -

 

TESTOSTÉRONE - FEMME/ENFANT - SÉRUM

Synonymes - Testostérone totale
- Testostérone liée
Intérêt Clinique Androgène majeur. Chez l'homme, elle provient des cellules de Leidig ( 95 %) ou est d'origine surrénalienne (5 %). Chez la femme, elle est synthétisée par les ovaires et la surrénale. La sécrétion de testostérone est régulée par la LH chez l'homme (rétrocontrôle négatif). Contrôle la différenciation, la maturation des caractères mâles secondaires et la spermatogénèse en agissant sur les cellules de Sertoli en liaison avec la FSH.
Chez la femme, le dosage est indispensable dans l'exploration d'une hyper-androgénie (dystrophie ovarienne, tumeur ovarienne ou hirsutisme dit idiopathique).
Chez le jeune garçon, le dosage permet de confirmer une puberté précoce. Chez l'adolescent, il permet de préciser le stade de la puberté.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum ou Plasma EDTA ou Plasma Hépariné  + 4°C  
     
     
Technique Radioimmunologie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 70 - réf 1136
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

TESTOSTÉRONE - HOMME - SÉRUM

Synonymes - Testostérone totale
- Testostérone liée
Intérêt Clinique Androgène majeur. Chez l'homme, elle provient des cellules de Leidig ( 95 %) ou est d'origine surrénalienne (5 %). Chez la femme, elle est synthétisée par les ovaires et la surrénale. La sécrétion de testostérone est régulée par la LH chez l'homme (rétrocontrôle négatif). Contrôle la différenciation, la maturation des caractères mâles secondaires et la spermatogénèse en agissant sur les cellules de Sertoli en liaison avec la FSH.
Chez l'homme, le taux de testostérone reflète l'activité endocrine des testicules et le taux diminue après 70 ans. Les taux sont abaissés dans l'insuffisance leydigienne d'origine testiculaire (avec taux élevé de LH) et dans l'insuffisance gonadique. Les taux de testostérone sont élevés au cours des traitements à la testostérone et dans l'hyperthyroïdie.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 58 - réf 0357
Nombre maxi de codes = 3 - Examen sanguin -

TOXOPLASMOSE - AVIDITÉ ANTICORPS - IGG - SÉRUM

Synonymes - Avidité des IgG anti-Toxoplasma gondii
- Indice d'avidité des IgG anti-Toxoplasma gondii
Intérêt Clinique La mesure de l'avidité des IgG peut permettre, en présence d'IgM, d'exclure le risque de transmission materno-foetale de l'infection toxoplasmique. Elle étudie la dissociation de la liaison Ag/Ac par traitement à l'urée. Plus l'avidité est élevée, plus l'infection est ancienne. Un seuil d'exclusion d'infection récente peut donc être établi en fonction des techniques utilisée. Inversement, un indice d'avidité faible ne prouve pas forcement une infection récente (la maturation des IgG pouvant être plus ou moins longue selon les individus).
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Sur demande précise
     
     
Technique Enzymoimmunologie
Délai Maximum  : 3 jours
     
Cotation 39.00 EUR non remboursable

TOXOPLASMOSE - SÉROLOGIE IGG/IGM - SÉRUM

Synonymes - Anticorps anti-Toxoplasma gondii - IgG/IgM
Intérêt Clinique Infection en général bénigne (syndrome mononucléosique) et souvent inapparente. Les toxoplasmes persistent dans l'organisme à l'état enkysté. La réponse immunitaire est forte et il existe une immunité de surinfection. L'infection toxoplasmique est grave dans deux circonstances particulières : chez le sujet immunodéprimé (SIDA) qui présente une réactivation de la maladie (localisation pulmonaire ou nerveuse) et lorsque la primoinfection survient chez la femme enceinte. Classiquement, l'infection de l'embryon est rare mais ses conséquences sont graves (mort in utero ou séquelles importantes). L'infection du foetus est plus fréquente mais moins bruyante (choriorétinite pouvant survenir tardivement). La mise en évidence du toxoplasme est possible par inoculation à la souris ou par culture cellulaire. La recherche moléculaire (PCR) tend à devenir la méthode de choix à partir du liquide amniotique en cas de suspicion d'infection maternelle, du LBA ou du LCR chez l'immunodéprimé. Néanmoins, le diagnostic reste le plus souvent sérologique et combine plusieurs techniques complémentaires, détectant les IgG et les IgM, dans le but de pouvoir dater l'infection. La recherche des IgA spécifiques a aussi été proposée, mais on peut lui préférer l'étude de l'avidité des anticorps IgG dans la mesure où, plus l'avidité des anticorps est forte, plus l'infection est ancienne. Le test de lyse (Sabin-Feldman) a un intérêt historique. Le suivi sérologique des femmes enceintes séronégatives est légalement codifié. Tout nouveau-né susceptible d'avoir été infecté in utero doit faire l'objet d'une surveillance sérologique rapprochée.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser IMPERATIVEMENT le type : dépistage, dépistage contrôle, suivi, suivi contrôle, grossesse dépistage, grossesse dépistage contrôle, grossesse suivi, grossesse suivi contrôle ou nouveau né
Confirmation des IgM positives par immuno-capture (ISAGA)
     
     
Technique Enzymoimmunologie - Immunofluorescence - ISAGA - Agglutination
Délai Maximum  : 4 jours
     
Cotation B 40 - réf 1420 , Dépistage / B 60 - réf 1421, Dépistage contrôle / B 40 - réf 1422, Suivi / B 60 - réf 1423, Suivi contrôle / B 40 - réf 1430, Grossesse dépistage / B 60 - réf 1431, Grossesse dépistage contrôle / B 40 - réf 1432, Grossesse suivi / B 60 - réf 1433, Grossesse suivi contrôle / B 40 - réf 1437, Nouveau né
Nombre maxi de codes = 1 - RMO - Examen sanguin -

TRANSFERRINE - SÉRUM

Synonymes - Sidérophiline
- TRF
Intérêt Clinique La transferrine ou sidérophiline est une glycoprotéine synthérisée par le foie dont chaque molécule fixe deux atomes de fer. Le taux de transferrine diminue dans les états inflammatoires, l'insuffisance hépatocellulaire, lors de fuites protéiques urinaires ou gastro-instestinales ou des surcharges en fer.
Une augmentation de la transferrine s'observe lors de carences en fer, d'imprégnations estrogéniques, de cancers hépatiques primitifs ou secondaires ou encore lors de la prise de médicaments (diurétiques).
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  + 4°C  
Informations complémentaires Préciser l'âge et le sexe du patient
     
     
Technique Turbidimétrie
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 20 - réf 1819
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1385-2000 -

TROPONINE - SÉRUM

Intérêt Clinique La troponine est un complexe protéique situé sur l'appareil contractile myofibrillaire, régulant la contraction musculaire. Il est composé de 3 sous-unités :
- la troponine C (TnC) qui fixe le calcium nécessaire à la contraction musculaire ;
- la troponine T (TnT) qui fixe le complexe au filament de la tropomyosine et présente une isoforme spécifiquement cardiaque ;
- la troponine I (TnI) qui inhibe la contraction en l'absence de calcium, c'est la sous-unité régulatrice. Elle régule l'activité ATPasique des complexes actine-myosine des fibres musculaires. Elle présente trois isoformes : TnI_low (muscles striés à contraction lente), TnI_fast (muscles striés à contraction rapide), TnIc (cardiaque).
La TnIc est la fraction dosée en routine. Son dosage présente un intérêt dans :
- le diagnostic précoce et rétrospectif de l'infarctus du myocarde (excellente cardiospécificité, 100%) ;
- la couverture de la fenêtre diagnostique des CPK-MB, CPK totale et LDH.

Le diagnostic d'infarctus du myocarde sera confirmé par l'évolution des valeurs de TnIc, qui permettra d'exclure, en accord avec le tableau clinique, toutes les autres formes d'atteintes myocardiques (myocardite sévère, contusions mécaniques du myocarde...).
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum (exclusivement)  + 4°C  
Informations complémentaires Joindre si possible une fiche de renseignements cliniques
Eviter les tubes en verre (sinon transférer l'échantillon dans les 8 h qui suivent le prélèvement). Laisser le prélèvement coaguler avant de centrifuger. Maintenir toujours le prélèvement verticalement et bouché
     
     
Technique Chimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 65 - réf 7335
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1520-1526-1529 -

TROPONINE - SÉRUM

Synonymes - TnT
Intérêt Clinique La troponine est un complexe protéique situé sur l'appareil contractile myofibrillaire, régulant la contraction musculaire. Il est composé de 3 sous-unités :
- la troponine C (TnC) qui fixe le calcium nécessaire à la contraction musculaire ;
- la troponine T (TnT) qui fixe le complexe au filament de la tropomyosine et présente une isoforme spécifiquement cardiaque ;
- la troponine I (TnI) qui inhibe la contraction en l'absence de calcium, c'est la sous-unité régulatrice. Elle régule l'activité ATPasique des complexes actine-myosine des fibres musculaires. Elle présente trois isoformes : TnI_low (muscles striés à contraction lente), TnI_fast (muscles striés à contraction rapide), TnIc (cardiaque).

La TnT est la fraction dosée en routine sur le site de Lyon et la TnIc est la fraction dosée en routine sur le site de Paris . Elle permet le diagnostic précoce et rétrospectif de l'infarctus du myocarde (excellente cardiospécificité, 100%).

Le diagnostic d'infarctus du myocarde sera confirmé par l'évolution des valeurs de Troponine qui permettra d'exclure, en accord avec le tableau clinique, toutes les autres formes d'atteintes myocardiques (myocardite sévère, contusions mécaniques du myocarde.).
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum (exclusivement)  + 4°C  
Informations complémentaires Joindre si possible une fiche de renseignements cliniques
Eviter les tubes en verre (sinon transférer l'échantillon dans les 8 h qui suivent le prélèvement). Laisser le prélèvement coaguler avant de centrifuger. Maintenir toujours le prélèvement verticalement et bouché
     
     
Technique Chimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 65 - réf 7335
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin - codes incompatibles : 1520-1526-1529 -

TSH - HORMONE THYRÉO STIMULANTE - 3ÈME GÉNÉRATION - SÉRUM

Synonymes - Hormone Thyréo Stimulante - 3ème génération
- Thyréostimuline - 3ème génération
- Thyréotropine - ultra-sensible - 3ème génération
- Hormone thyréotrope - ultra-sensible 3ème génération
Intérêt Clinique L'hormone thyréostimulante ou thyrotropine est une glycoprotéine sécrétée par les cellules thyréotropes de l'antéhypophyse. Elle est composée de deux sous-unités :
- alpha, commune avec FSH, LH, hCG ;
- beta : spécificité biologique et immunologique.
Sa fonction principale est la régulation de la synthèse et de la libération des hormones thyroïdiennes. Sa sécrétion suit un rythme nycthéméral.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 45 - réf 1208 / B 77 - réf 1211, T4L +TSH / B 75 - réf 1210, T3L+TSH / B 95 - réf 1212, les 3 paramètres
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1206-1207-1209-1210-1211-1212-1803 -

T3 LIBRE - TRIIODOTHYRONINE LIBRE - SÉRUM

Synonymes - Triiodothyronine libre
- FT3
Intérêt Clinique Fraction libre, biologiquement active de la tri-iodothyronine (T3) représentant 0,3 % de la T3 totale. Les variations des protéines porteuses n'influent pas sur sa concentration. Son dosage est indiqué chez les sujets atteints d'hyperthyroïdie, au cours de traitements par amiodarone, corticoïdes.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 45 - réf 1206 / B 75 - réf 1209, T3L+T4L / B 75 - réf 1210, T3L+TSH / B 95 - réf 1212, les 3 paramètres
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1207-1208-1209-1210-1211-1212-1803 -

T4 LIBRE - THYROXINE LIBRE - SÉRUM

Synonymes - Tétraiodothyronine libre
- Thyroxine libre
- FT4
Intérêt Clinique Fraction libre, biologiquement active de la T4. Son taux est indépendant des variations de concentration ou d'affinité des protéines porteuses. La T4 libre augmente dans les hyperthyroïdies, les surcharges en thyroxine et les traitements à l'amiodarone. La T4 libre diminue en cas d'hypothyroïdies et de pathologies graves non thyroïdiennes.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum, Plasma Hépariné ou Plasma EDTA  + 4°C  
     
     
Technique Electrochimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 45 - réf 1207 / B 75 - réf 1209, T3L+T4L / B 77 - réf 1211, T4L+TSH / B 95 - réf 1212, les 3 paramètres
Nombre maxi de codes = 3 - Indication médicale - RMO - Examen sanguin - codes incompatibles : 1206-1208-1209-1210-1211-1212-1803 -

VIH1/2 - VIRUS IMMUNODÉFICIENCE HUMAINE - SÉROLOGIE DÉPISTAGE - SÉRUM

Synonymes - HIV 1/2 - sérologie de dépistage
Intérêt Clinique Lentivirus (Retroviridae), responsables du SIDA. L'infection conduit à un déficit immunitaire majeur lié à la destruction progressive de la population des lymphocytes CD4+, favorisant les infections opportunistes et tumorales. On distingue deux types antigéniques de virus, VIH1 et VIH2. Le VIH1 est le plus fréquent. La majorité des souches appartiennent au groupe M, à l'intérieur duquel on distingue au moins 10 sous-types ou recombinants (A à J). Le VIH2 et le sous-type A du VIH1 se rencontrent surtout en Afrique. Quelques souches, classées dans le groupe O, sont distinctes à la fois de VIH1 et de VIH2. Elles peuvent poser des problèmes de diagnostic. Ce dernier utilise des techniques immunologiques et viro-moléculaires.
Le dépistage est obligatoirement réalisé par au moins deux techniques différentes, effectuées à l'aide de réactifs sélectionnés et régulièrement évalués par l'Agence du Médicament et qui doivent permettre le dépistage de l'infection à VIH1, VIH2 et VIH groupe O. Les anticorps apparaissent en moyenne 3 à 4 semaines après le contage. En cas de dépistage positif, un test de confirmation par western blot ou immunoblot doit être obligatoirement effectué : il peut être effectué sur le prélèvement ayant servi au dépistage. Dans ce cas, un second prélèvement doit être analysé par les tests de dépistage en cas de Western Blot positif avant d'établir le diagnostic de séropositivité.
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum  + 4°C  
     
     
Technique Chimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 55 - réf 0388
Remboursement à 100% - Nombre maxi de codes = 1 - Initiative du biologiste - Examen sanguin -

VITAMINE B12 - SÉRUM

Synonymes - Cobalamine
Intérêt Clinique Le dosage permet de faire le diagnostic des carences qui se traduisent par une anémie macrocytaire et des signes neuro-psychiatriques. La carence survient chez le végétarien strict, au cours des pathologies digestives, au cours de l'alcoolisme chronique et chez les personnes âgées. Des taux élevés de vitamine B12 sont retrouvés dans certaines pathologies hématologiques et hépatiques et même parfois chez des sujets indemmes de toute pathologie (hypervitaminose idiopathique).
     
     
Préanalytique 1 mL Sérum non hémolysé (exclusivement)  + 4°C  
     
     
Technique Chimiluminescence
Délai Maximum  : 1 jour
     
Cotation B 50 - réf 1374
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

VITAMINE D - 1,25 - DIHYDROXY-VITAMINE D - SÉRUM

Synonymes - Calcitriol
- Dihydroxy-vitamine D3 - 1,25
- 1,25- Dihydroxycalciférol
- 1,25-OH-2D
- 1,25 -OH 2 Vitamine D3
- Vitamine D3 1,25- hydroxy
Intérêt Clinique Le dosage permet de faire le diagnostic des états de carence ou des intoxications résultant d'un apport excessif de vitamine D. La carence entraîne le rachitisme chez l'enfant et l'ostéomalacie chez l'adulte. Elle survient en cas de diminution des apports endogènes (liés à l'ensoleillement) ou de la réduction des apports alimentaires. Le dosage de la 25(OH)D reflète l'état des réserves, des apports alimentaires et des apports liés à l'ensoleillement. La 1.25(OH)2D3 est le métabolite de la vitamine 25(OH)D3 ; son dosage permet d'explorer les altérations du métabolisme de la vitamine D.
     
     
Préanalytique 3 mL Sérum  CONGELE < 4H  
Informations complémentaires 1 aliquote spécifique pour cette analyse
     
     
Technique Radioimmunologie
Délai Maximum  : 2 jours
     
Cotation B 90 - réf 1820
Nombre maxi de codes = 1 - Examen sanguin -

YERSINIA - RECHERCHE - SELLES

Synonymes - Yersinia enterolitica - recherche
Intérêt Clinique Y. enterocolitica et Y. pseudotuberculosis occasionnant des troubles digestifs (gastro-entérite), éventuellement compliqués d'adénite mésentérique mimant une crise d'appendicite aiguë. La septicémie est rare et survient sur un terrain débilité (cirrhose, diabète, hémopathies). L'infection à Yersinia enterocolitica ou à Y. pseudotuberculosis peut être à l'origine de manifestations "auto-immunes", érythème noueux et arthrite réactive (sujets HLA-B27+). Le diagnostic est réalisé en général par isolement de la bactérie à partir de la coproculture ou éventuellement l'hémoculture.
     
     
Préanalytique Selles  T° ambiante  
     
     
Technique Culture sur milieux spéciaux
Délai Maximum  : 1 semaine
     
Cotation B 60 - réf 0214
Initiative du biologiste -